Info

Retour vers les 6.700 points à la Bourse de Paris

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris
afp.com - ERIC PIERMONT

La Bourse de Paris tentait un retour vers les 6.700 points lundi matin en dépit d'interrogations persistantes concernant la reprise économique, la durée de l'inflation et l'évolution de la politique monétaire américaine, dans une séance marquée par la chute vertigineuse du titre Valneva.

A 09H49, l'indice CAC 40 avançait de 35,28 points à 6.699,05 points. Vendredi, la cote parisienne avait fini en recul de 0,31%.

Pour les experts de Saxo Banque, c'est "une semaine de transition pour les investisseurs qui débute".

Vendredi, Wall Street s'était montrée inquiète après la hausse des prix à la production qui ont connu leur plus forte hausse historique sur un an en août.

"Cette publication milite pour une solide hausse des prix à la consommation qui seront publiés demain", selon les experts du courtier Aurel BGC.

Les investisseurs, qui se demandent si la résilience des marchés pourra ou non être préservée en cas de décélération de la reprise économique, attendent une kyrielle de statistiques (prix à la consommation mardi et ventes de détail jeudi aux Etats-Unis) après des indicateurs décevants la semaine dernière.

Ces statistiques devraient alimenter le débat sur l'approche du resserrement monétaire de la banque centrale américaine avant sa réunion des 21 et 22 septembre.

"La principale préoccupation, pour les investisseurs américains, semble être le ralentissement de l'économie", observe de son côté Michael Hewson, anlyste de CMC Markets.

Ils craignent aussi "que la pression inflationniste qui se poursuit soit bien plus persistante que les banquiers centraux ne leur ont fait croire, avec pour effet, la montée des rendements souverains et le rebond du dollar", ajoute-t-il.

Valneva frappé par la résiliation d'un contrat

L'action dégringolait de près de 40% à la Bourse de Paris lundi matin, après avoir été brièvement suspendue peu après l'annonce que le gouvernement britannique renonçait au contrat de 100 millions de doses du candidat-vaccin du laboratoire franco-autrichien contre le Covid-19.

Orange dans le vert

Orange avançait de 0,51% à 9,40 euros. Le PDG Stéphane Richard, dont le mandat à la tête de l'opérateur téléphonique arrive à son terme mi-2022, a formulé dans le Journal du Dimanche le "souhait personnel" de rester président du groupe après cette date, en dissociant la fonction de directeur général.

Dassault Aviation immobile

Le titre faisait du surplace (-0,05% à 48,47 euros) après que la Grèce a annoncé son intention d'acquérir six Rafale supplémentaires, a annoncé dimanche Florence Parly, un nouveau pas vers "une véritable autonomie européenne".

  1. Euronext CAC40