Info

Rugby Championship: l'Argentine et l'expert Cheika face à l'Australie

L'équipe d'Argentine célèbre avec ses supporters sa victoire face à la Nouvelle-Zélande, 25-15 à Sydney, lors de la 3e journée du Rugby Championship
L'équipe d'Argentine célèbre avec ses supporters sa victoire face à la Nouvelle-Zélande, 25-15 à Sydney, lors de la 3e journée du Rugby Championship
afp.com - David Gray
L'entraîneur de l'équipe d'Australie, Michael Cheika (g), et son assistant, l'Argentin Mario Ledesma, en charge de la mélée des Wallabies, le 15 octobre 2015 à l'Université de Bath
L'entraîneur de l'équipe d'Australie, Michael Cheika (g), et son assistant, l'Argentin Mario Ledesma, en charge de la mélée des Wallabies, le 15 octobre 2015 à l'Université de Bath
afp.com - MARTIN BUREAU
Le sélectionneur de l'équipe d'Australie, Michael Cheika, lors du quart de finale de la Coupe du monde de rugby contre l'Angleterre, le 19 octobre 2019 à Oita au Japon
Le sélectionneur de l'équipe d'Australie, Michael Cheika, lors du quart de finale de la Coupe du monde de rugby contre l'Angleterre, le 19 octobre 2019 à Oita au Japon
afp.com - CHARLY TRIBALLEAU
L'Argentin Santiago Carreras est plaqué par les Néo-Zélandais Anton Lienert-Brown et Tyrel Lomax, lors de la 3e journée du Rugby Championship, le 14 octobre 2020 à Sydney
L'Argentin Santiago Carreras est plaqué par les Néo-Zélandais Anton Lienert-Brown et Tyrel Lomax, lors de la 3e journée du Rugby Championship, le 14 octobre 2020 à Sydney
afp.com - David Gray
L'ouvreur argentin Nicolas Sanchez face aux Néo-Zélandais, le 14 novembre 2020 à Sydney, lors de la 3e journée du Rugby Championship
L'ouvreur argentin Nicolas Sanchez face aux Néo-Zélandais, le 14 novembre 2020 à Sydney, lors de la 3e journée du Rugby Championship
afp.com - David Gray

Après la Nouvelle-Zélande, au tour de l'Australie de subir la furia Argentine? Les Pumas veulent confirmer leur coup d'éclat historique en s'offrant les Wallabies samedi (09h45 françaises) à Newcastle où il pourront s'appuyer sur l'expertise de Michael Cheika.

Ex-sélectionneur de l'Australie, de 2014 à 2019, Cheika, 53 ans, conseille les Pumas durant ce Rugby Championship à la demande du sélectionneur Mario Ledesma, une vieille connaissance.

Le technicien argentin avait travaillé sous les ordres de l'Australien au Stade français (2011-2012), au sein de la franchise australienne des Waratahs (2015) puis lorsqu'il s'occupait de la mêlée desWallabies (2015-2018).

"C'est quelqu'un qui peut apporter beaucoup d'expérience, tant aux joueurs qu'au staff. Il a une vision novatrice, très créative et distincte de beaucoup d'entraîneurs que j'ai pu croiser", disait Ledesma, après l'annonce de leur nouvelle collaboration en septembre.

Les retrouvailles ont fait des étincelles dès l'entrée des Pumas au Rugby Championship samedi dernier devant les All Blacks (25-15) à Sydney. Jamais les Pumas n'avaient encore battu la nation-phare du rugby mondial.

Ledesma en a laissé échapper des larmes et le capitaine argentin Pablo Matera a salué l'apport de Cheika, qui a su convaincre les Pumas de leurs capacités.

- "Tout ce qu'il faut" -

"Le premier jour, il nous a dit : +Hé, qu'est-ce que vous attendez ?+ Vous avez tout ce qu'il faut: des joueurs très physiques, de jeunes joueurs, beaucoup d'énergie... Allez-y et saisissez l'occasion", a raconté le troisième ligne du Stade français.

Pour leur deuxième match dans la compétition de l'hémisphère Sud, les Argentins ne pouvaient pas trouver meilleur expert que Cheika, qui connaît les Wallabies par cœur.

nces de son prédécesseur. Mais il a été bluffé par la prestation des Pumas.

"Il est certain qu'il y a eu un effort défensif vraiment impressionnant, donc s'il (Cheika) a quelque chose à voi

A leur tête, il a vécu des hauts, les guidant vers un titre au Rugby Championship en 2015 et une finale de Coupe du monde la même année. Mais l'histoire s'est terminée sur une cuisante défaite, lors de la dernière Coupe du monde au Japon en octobre, face à l'Angleterre en quarts de finale (40-16).

L'actuel sélectionneur des Wallabies, le Néo-Zélandais Dave Rennie, ne semble pas inquiet des connaissa

r avec ça, il a fait du bon travail", a-t-il expliqué.

"Je sais bien à quel point l'Argentine a été bonne la semaine dernière et c'est une chance pour nous de montrer nos progrès face à eux", a poursuivi Rennie, qui peut s'appuyer sur le succès de son équipe face aux All Blacks (24-22). Mais il veut surtout éviter de reproduire les mêmes erreurs que les Néo-Zélandais.

- "Thor tongien" -

"Les Pumas ont vraiment dominé les statistiques dans le jeu au pied, ce qui est surprenant. Les All Blacks ont gardé beaucoup trop le ballon, ont fait des erreurs et ont été punis", a-t-il expliqué.

"Nous nous attendons à ce que les Argentins utilisent beaucoup leur jeu au pied puis qu'ils dressent un mur devant nous. Mais nous avons un plan", a ajouté Rennie qui a renouvelé sa confiance en l'équipe victorieuse des All Blacks le 7 novembre. A quelques exceptions près: les piliers Scott Sio et Taniela Tupou, surnommé le "Thor tongien", débuteront cette fois-ci, tout comme le troisième ligne Ned Hanigan.

De son côté, Ledesma a reconduit les héros de Sydney, emmenés par l'ouvreur du Stade français Nicolas Sanchez, auteur des 25 points des siens.

"Nous avons beaucoup travaillé cette semaine pour être frais après les émotions de la semaine passée et après ne pas avoir joué ce type de rugby ni vécu ce niveau d'intensité depuis longtemps", a affirmé le sélectionneur argentin.

Il ne faut pas oublier que les Pumas joueront samedi seulement leur deuxième match depuis la dernière Coupe du monde. Ce sera déjà le cinquième pour les Wallabies qui ont disputé et perdu la Bledisloe Cup contre les All Blacks.