Info

Rupture du barrage au Brésil : 34 morts et 300 disparus selon un dernier bilan

Chargement du lecteur...

Les espoirs de retrouver des survivants s'amenuisent. Les pompiers brésiliens ont suspendu ce samedi, pour la nuit, la recherche de survivants après la coulée de boue provoquée par la rupture d'un barrage du géant minier Vale. Le dernier bilan fait état de 34 morts et près de 300 disparus.
 

Les hélicoptères tournoient sans relâche, à la recherche de survivants.
Appuyés au sol par la population, qui fait son possible. 
 

J'ai aidé deux personnes avec un ami. Grâce à dieu, la plus âgée a pu s'accrocher à un arbre malgré son bras cassé. Elle était avec une adolescente de 15 ans au milieu de la boue (...) Je suis resté près d'elles jusqu'à l'arrivée de l'hélicoptère.
Un sinistré.


Mais les secours retrouvent de plus en plus de corps inanimés.

Le gouvernement fédéral devrait trouver une aide technologique étrangère pour nous aider à localiser les corps ensevelis, parfois 5 ou 10 mètres sous la surface.

Des appareils munis de sonars capables de remplir cette mission, prêtés par Israël, vont être utilisés à partir de lundi.

Les habitants de l'Etat du Minas Gerais, déjà dévasté en 2015 par une autre rupture de barrage, réclament des sanctions contre le géant minier Vale, impliqué dans les deux sinistres. 
 

Les responsables de cette tragédie seront punis de façon exemplaire. Toutes les mesures judiciaires ont déjà été prises. Plusieurs millions ont été gelés, pour que la punition soit la plus lourde possible.
Romeu Zema - gouverneur du Minas Gerais.


La justice aurait bloqué 233 millions d'euros sur les comptes bancaires de Vale, en prévision de l'indemnisation des victimes.

Par ailleurs, une agence gouvernementale qui dépend du ministère de l'environnement a d'ores et déjà infligé à l'entreprise une amende de 58 millions d'euros.