Info

Séisme en Indonésie : plus de 300 morts et toujours des répliques

Chargement du lecteur...
©L. fachaux, A. Demart / TV5MONDE

319 morts, c'est le dernier bilan du séisme qui a frappé l'île de Lombok en Indonésie dimanche dernier. Un bilan qui a presque doublé en 24 heures. Et la terre tremble encore. 355 répliques ont été enregistrées depuis dimanche. La plus violente a eu lieu ce jeudi 9 août, dans le nord de l'île. Un séisme de magnitude 5,9.

dans

Panique générale sur l'île de Lombok où une réplique ce jeudi 9 août a provoqué des mouvements de foule. Habitants et secouristes sont encore traumatisés après le séisme de dimanche. L'île ne cesse de trembler, compliquant la tâche des secouristes. 

Les autorités ont levé l'alerte au tsunami dans cette île indonésienne, qui se situe sur la "ceinture de feu" du Pacifique, et connaît régulièrement des tremblements de terre.

"J'ai couru pour prendre ma fille et je l'ai mise sous le lit, Runiyati une villageoise. Des bambous, des clôtures.. et même le plafond se sont effondrés sur moi. Ma fille criait et mois je criais pour demander de l'aide à mon mari."

300 000 personnes sans domicile

Après ce séisme dévastateur, l'île de Lombok manque de tout : nourriture, eau potable, médecins... Au moins 300 000 personnes ont perdu leur maison. Elles sont relogées dans ces abris de fortune, dans dHomees conditions très précaires. 

"Au début, on manquait de nourriture, et d'eau potable. Quand les secours sont arrivés, nous avons obtenu un peu de riz, et d'eau potable. Mais il nous manque toujours des vraies toilettes et de l'eau", Johriah, une déplacée.

Des centaines de personnes sont gravement blessées. Des hôpitaux ont été détruits, et la Croix-Rouge indonésienne a installé des cliniques ambulantes dans le nord de l'île.
Le bilan pourrait encore s'alourdir car certaines routes sont coupées, rendant inaccessibles aux secours les régions les plus touchées, loin des centres tourisitiques.

Le point sur les secours ce vendredi 10 août, au lendemain de la réplique : 
 

Chargement du lecteur...
TV5MONDE/Pierre Desorgues