Info

"Shutdown" : le bras de fer se poursuit entre Trump et les démocrates

Chargement du lecteur...
(Commentaire : Baptiste Charbonnel - Montage : Emmanuel Banceline)

Alors que le "shutdown" entre dans son 30ème jour ce dimanche 20 janvier 2019, Donald Trump reste droit dans ses bottes. Le président américain est déterminé à construire son mur frontalier avec le Mexique. Avec une proposition désormais : mieux protéger les migrants en échange du financement par le Congrès du mur frontalier. Une offre rejetée par la chef de la majorité démocrate à la Chambre des représentants, Nancy Pelosi.

Il s'agit de l' "annonce majeure" promise par le président américain. Donald Trump a proposé de prolonger des statuts temporaires pour environ un million de migrants qui risquent d'être expulsés des Etats-Unis, en échange du financement par le Congrès de son mur frontalier.

Cette offre, faite dans un discours télévisé solennel, vise selon M. Trump à "sortir de l'impasse" du blocage budgétaire des services fédéraux qui dure depuis près d'un mois. 

La chef de la majorité démocrate à la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, tout juste interdite de déplacement officiel à Davos, avait au préalable rejeté cette proposition dont la teneur avait été dévoilée par la presse.
 
  • Ecoutez la correspondance d'Elisabeth Guédel à New-York : 
Chargement du lecteur...

Les démocrates refusent d'accorder à M. Trump les 5,7 milliards de dollars qu'il exige pour réaliser le mur, sa promesse emblématique de campagne. 
 

Concrètement, le président américain s'est notamment engagé à rallonger de trois ans un permis de séjour temporaire créé par Barack Obama et supprimé après son arrivée à la Maison Blanche. Une mesure qui profiterait à quelque 700 000 clandestins auto-baptisés "Dreamers" [rêveurs], entrés illégalement sur le sol américain avec leurs parents.

Il a aussi proposé de prolonger de trois ans un statut de protection temporaire qui permet à environ 300 000 immigrants de travailler légalement sans titre de séjour. Ce statut avait été abrogé pour les ressortissants de plusieurs pays depuis l'accession à la Maison Blanche du candidat républicain.

► Lire aussi : Donald Trump annule le déplacement de la délégation américaine à l'occasion du Forum Mondial de Davos qui débute mardi 22 janvier 2019