Info

Ski alpin: Meillard le plus fort sans Odermatt, Pinturault 7e

Le Suisse Loïc Meillard vainqueur de son premier géant de Coupe du monde, le 25 janvier 2023 à Schladming (Autriche)
Le Suisse Loïc Meillard vainqueur de son premier géant de Coupe du monde, le 25 janvier 2023 à Schladming (Autriche)
afp.com - ERWIN SCHERIAU
Le Suisse Loïc Meillard lors de la seconde manche du géant de Schladming, le 25 janvier 2023
Le Suisse Loïc Meillard lors de la seconde manche du géant de Schladming, le 25 janvier 2023
afp.com - GEORG HOCHMUTH
Le Français Alexis Pinturault lors de la seconde manche du géant de Schladming, le 25 janvier 2023
Le Français Alexis Pinturault lors de la seconde manche du géant de Schladming, le 25 janvier 2023
afp.com - GEORG HOCHMUTH
L'Autrichien Marco Schwarz troisième du géant de Schladming, le 25 janvier 2023
L'Autrichien Marco Schwarz troisième du géant de Schladming, le 25 janvier 2023
afp.com - ERWIN SCHERIAU

Le Suisse Loïc Meillard a remporté, en l'absence de son coéquipier Marco Odermatt, son premier géant de Coupe du monde mercredi soir à Schladming (Autriche), où Alexis Pinturault a pris la 7e place.

"Mais donnez-nous des adversaires!" aiment chambrer les supporters suisses les soirs de victoire.

Sans leur maestro Marco Odermatt, vainqueur de quatre des cinq premiers géants de l'hiver mais au repos à cause d'un coup au genou gauche subi à Kitzbühel vendredi, la porte semblait ouverte pour les concurrents des autres nations.

Mais non, forte d'une densité remarquable, avec Meillard devant Gino Caviezel (à 59/100), l'équipe suisse a quand même réussi le doublé sur le géant de Schladming disputé en nocturne dans une belle ambiance (environ 8.000 personnes), même moins furieuse que la veille pour le slalom (40.000 supporters).

Collectionneur de podiums (13 avant la course), la talentueux et polyvalent Loïc Meillard (26 ans) tombait toujours sur plus fort que lui, à part pour son unique victoire sur la discipline moins cotée du parallèle en février 2020.

Souvent en difficulté quand il fallait refermer le portillon en deuxième manche, le Valaisan, né à Neuchâtel, a cette fois su assumer sa première manche parfaite pour conquérir la victoire.

"Je suis heureux d'avoir pu gagner en géant, de célébrer cette victoire et de la partager avec Gino c'est fantastique. C'était le moment, enfin. Je savais que le ski était là. Ça ne voulait pas jusqu'à maintenant, mais le travail a enfin payé", a soufflé le vainqueur en zone mixte.

Gino Caviezel, dont le frère Mauro a pris sa retraite en cours de saison, a lui conquis son troisième podium, le premier de l'hiver.

"Les Suisses étaient très forts aujourd'hui, surtout en première manche. On avait l'impression que tout était extrêmement facile, ils arrivaient à emmener une vitesse que nous les autres on n'arrivait pas à emmener, ils ont été très bons", a salué le Français Alexis Pinturault.

- "Attaquer" -

Après deux slaloms catastrophiques dimanche et mardi (non qualifiés pour la seconde manche les deux fois), Pinturault a un peu relevé la tête avec une 7e place finale à 1 sec 66 du vainqueur.

"Je trouve que ma course, en termes de place ce n'est pas forcément mieux, mais en termes de sensation, c'est beaucoup mieux. Ça fait du bien aussi de pouvoir sentir que j'arrive à skier, à attaquer, mettre tous mes moyens dans le ski. Il faut encore que j'arrive à trouver des améliorations sur le matériel", a continué le N.1 mondial 2021.

A moins de deux semaines des Mondiaux de Courchevel/Méribel (6-19 février), Pinturault reste à la recherche de son meilleur niveau, comme son coéquipier champion du monde Mathieu Faivre, seulement 17e mercredi.

L'Autrichien Marco Schwarz a, lui, ravi le public en prenant la 3e place (à 81/100), juste devant la révélation norvégienne Alexander Steen Olsen.

A 21 ans, le double champion du monde junior 2022 (géant et slalom) a réussi sa meilleure course sur le circuit international.

Dans l'aire d'arrivée en première manche, Marco Odermatt espère pouvoir disputer les super-G de Cortina d'Ampezzo (Italie) samedi et dimanche, dernières courses de vitesse avant les Mondiaux.

Avec une probante 8e place à Schladming sur une discipline qui n'est pas sa spécialité, le Norvégien Aleksander Aamodt Kilde, dauphin d'Odermatt au classement général, s'est rapproché à 193 points du Suisse.