Info

Sommet Afrique-France : qui a été sélectionné pour parler avec le président Macron ?

Le président français Emmanuel Macron à Nouakchott, en Mauritanie, le 30 juin 2020, pour participer à un sommet du G5 Sahel. (AP)
Le président français Emmanuel Macron à Nouakchott, en Mauritanie, le 30 juin 2020, pour participer à un sommet du G5 Sahel. (AP)

Ils et elles sont jeunes, un peu plus d'une dizaine en tout, et incarnernt le renouveau du Sommet Afrique France voulu par Emmanuel Macron, qui se tient le 8 octobre à Montpellier.  Ces hommes et femmes, venus d'horizons divers, ont été choisis pour participer à la séance plénière du Sommet aux côtés du président français.

  • Eldaa KOAMA, Burkinabè

Engagée dans l’entreprenariat numérique et social, Eldaa KOAMA a fondé une plateforme collaborative, Yocowork, qui vise à réaliser des projets citoyens à impact social avec les jeunes du Burkina Faso et de la diaspora.

De ses activités extra-universitaires, elle a développé des compétences dans la direction d’équipes et de mouvements de jeunes, de débat et de prise de parole en public, de facilitatrice en communication, de coaching bénévole.

Elle est très impliquée dans les dialogues Afrique France qui ont contribué à préparer le Sommet de Montpellier.


 

  • Ateki SETA CAXTON, Camerounais

Ateki SETA CAXTON est le Directeur de Network for Solidarity, Empowerment and Transfomation for All (New SETA), qui vise à promouvoir la participation citoyenne des jeunes.

Il est spécialisé sur le rôle des technologies et des réseaux sociaux dans la mobilisation des jeunes à la vie politique, notamment au niveau local. 

Personnalité d’avenir 2020 du programme du CAPS, il a participé aux dialogues Afrique – France dans le cadre de la préparation du Sommet.
 

  • Arthur BANGA, Ivoirien

Docteur en histoire des relations internationales de l’Université Houphouët-Boigny et en histoire militaire, de l’EPHE, Arthur BANGA est chercheur à l’IRSERM et écrit ponctuellement pour Jeune Afrique sur les sujets de sécurité et particulièrement sur la présence militaire française en Afrique.  

Il fait partie des Personnalités qui ont participé aux dialogues Afrique – France dans le cadre de la préparation du Sommet.
 

 
  • Aliou BAH, Guinéen

Président du Mouvement Démocratique Libéral (MoDel) en Guinéee depuis 2019, Aliou BAH est une personnalité d’avenir identifiée par le Centre d’analyse et de prévision et de stratégie (CAPS) en France il y a quelques années. Interlocuteur engagé, il s’est fait remarquer par ses prises de parole responsables après le coup d’Etat du colonel Doumbouya. 





 

  • Adelle OYANGO, Kenyanne   

Créatrice de podcast, activiste et personnalité médiatique (radio), Adelle OYANGO est reconnue internationalement pour ses actions en faveur de l’émancipation des femmes et des jeunes en Afrique. Ses actions s’intéressent à plusieurs sujets tels que la sensibilisation aux violences sexistes et sexuelles, la formation ou l’accès des femmes à Internet. 

Elle est très suivie sur Instagram (400K), Twitter (290K) et sur Facebook (280K). Elle s’est impliquée dans la préparation du Sommet sur les questions culturelles, notamment liée à la restitution du patrimoine culturel africain. 

Adelle OYANGO a rencontré le président Macron, avec 4 autres jeunes, lors de la rencontre des Goalkeepers de New York  (2018) organisé par la fondation Bill & Melinda Gates. 

 
  • Lova RINEL, Franco-Malgache 

Lova Rinel a été élue présidente du Conseil Représentatif des Associations Noires  (CRAN) de France en juillet 2020 pour lequel elle porte un programme de réforme en profondeur.

De parents malgaches, elle est née et a grandi en banlieue parisienne et a été conseillère diplomatique et politique du Président de l’Assemblée et du Président de la République de Madagascar. 

Engagée en politique, Lova RINEL a notamment été l’assistante parlementaire de Marielle de Sarnez (centre-droit).

Elle s’est beaucoup impliquée dans la préparation du sommet Afrique – France auprès des diasporas.
 

  • Adam DICKO, Malienne

Activiste pour l’engagement citoyen en particulier des jeunes, Adam Dicko mène des actions de sensibilisation et anime des clubs d’actions citoyennes pour promouvoir le dialogue intergénérationnel. 

Elle a été présidente du Parlement national du Mali puis deuxième secrétaire générale du Parlement national des jeunes. 

Elle est principalement active et suivie sur Facebook et Twitter. 

 
     
    • Sinzo AANZA, Congolais (RDC) 

    Sinzo AANZA est un jeune écrivain congolais brillant, dont le travail porte sur la radicalité de la fiction. Il se focalise d’abord sur l’écriture puis intègre une part de visuel dans ses œuvres. Il traite des questions politiques qui touchent la République Démocratique du Congo (Exploitation des ressources, investisseurs étrangers…). 

    Il s'est impliqué dans la saison Africa2020 avec sa pièce « Que ta vérité soit Kin » mise en scène au théâtre de l’Odéon.
     

     
    • Cheikh FALL, Sénégalais 

    Cheikh FAL est blogueur, cyber activiste, journaliste, et fondateur des « Afriktivistes ».

    Développeur Web de formation, c'est un des blogueurs les plus influents du Sénégal. Il parle de démocratie participative, d'engagement citoyen et de la jeunesse africaine. Il est actif sur Twitter. 
     




     
    • Sandrine NAGUERTIGA, Franco-Tchadienne    

    Entrepreneure et blogueuse se définissant comme « Afroptimiste », Sandrine NAGUERTIGA a créé le blog entrepreneurlafrique.com ainsi qu’une société de services dédiée aux porteurs de projets. 

    Active sur Twitter, elle anime également son blog personnel « L’Afroptimiste ». 
     







     
    • Amina ZAKHNOUF, Marocaine

    Amina ZAKHNOUF est co-fondatrice de l’association « Je m’engage pour l’Afrique » qui se veut un incubateur de politiques publiques.

    Animée par une appétence pour l'innovation, le financement des PME, l'économie politique et l'engagement des Diasporas, elle s'engage dans des projets de constructions d'écosystèmes d'innovation entre les deux rives de la Méditerranée. 

    Après le sommet sur le financement des économies africaines (SFEA) du 18 mai 2021 à Paris, elle a travaillé sur la rédaction d’un ouvrage « Contresens » avec 8 experts de son association citoyenne pour proposer leurs contributions aux politiques publiques en Afrique, notamment s’agissant des transferts d’argent entre l’Afrique et la France.