Info

Sommet de la Francophonie et désignation de Louise Mushikiwabo : le bilan

Chargement du lecteur...
© TV5MONDE

Le XVIIe sommet de la Francophonie à Erevan en Arménie a vu la ministre des Affaires Étrangères de Paul Kagame, Louise Mushikiwabo, faire consensus pour succéder à Michaëlle Jean. La Canadienne a été lâchée par ses principaux soutiens à la veille du grand rendez-vous des chefs d'État et de gouvernement de l'OIF. Alors que le sommet s'achève, que peut-on en retenir ?

dans

C’est elle la star du jour à Erevan. La Rwandaise Louise Mushikiwabo est désormais la nouvelle secrétaire générale de la francophonie.

J’ai un petit peu de trac pour la fonction.

Louise Mushikiwabo, secrétaire générale de l'Organisation internationale de la Francophonie​

Une victoire pour Emmanuel  Macron, l’autre star du sommet, assailli par des délégués paparazzi, qui profitent de l’absence de son service d’ordre refoulé à l’entrée du site.

Depuis plusieurs mois, le président français œuvre en coulisses pour convaincre ses partenaires de soutenir la candidate africaine, adoubée par l’Assemblée.

Je ne viens pas réinventer la boussole mais la réorienter à ma façon.

Louise Mushikiwabo, secrétaire générale de l'Organisation internationale de la Francophonie​

La nouvelle secrétaire générale ne s’est pas privée de tacler au passage celle qui l’a précédée :"Chaque décision compte, chaque billet dépensé a son importance, il ne faut rien prendre à la légère"Michaëlle Jean a été très critiquée sur sa gestion financière de l’OIF .

On retiendra aussi de ce sommet : l’élargissement de la famille francophonie. Si l’Arabie saoudite, violemment critiquée sur la question des droits humains, a retiré sa candidature au dernier moment, la Gambie, l’Irlande, Malte, et l’état de Louisiane accèdent au statut de membres observateurs.

Prochain rendez-vous : le 50e anniversaire de la Francophonie, en 2020 sous le soleil de la capitale tunisienne.