Info

Sonde InSight : aller sur Mars, pour quoi ?

Chargement du lecteur...
© TV5Monde

La sonde InSight, lancée par la NASA le 5 mai dernier, s'est posée sur Mars. Pourquoi cet évènement est-il si important ? Qu'est-ce que cette sonde apportera de nouveau ? Décryptage.

  • Pourquoi envoyer une sonde sur Mars ?
Après environ six mois et demi de voyage, la sonde InSight s'est posée sur Mars. Son but est d'étudier la structure interne des sols martiens : couches géologiques, type de noyau, densité de celui-ci... Une pléthore d'informations qui, potentiellement, permettraient aux chercheurs d'en savoir plus sur la formation de Mars et sur la suite d'évènements qui a mené à son état actuel. 

Car si sa surface est froide et aride, ce ne fut pas toujours le cas. Les scientifiques ont déjà établi qu'un changement climatique majeur, survenu il y a 3,5 milliards d'années, avait donné le visage que nous connaissons à la planète rouge. La cartographie des sols a montré des sillons, reliques de cours d'eau disparus. 

Mais Mars recèle encore bien des secrets. En juillet 2018, la sonde spatiale de la mission Mars Express a mis au jour, grâce à des instruments d'observation à distance, un lac d'eau liquide sous la surface, près du Pôle Sud. De la vie existe-t-elle dans ce lac ? Impossible de le dire. InSight pourrait apporter des informations nouvelles.

En somme, d'après les scientifiques, Mars ressemblait à la Terre, son atmosphère était similaire à la nôtre. Une sonde de la NASA, Maven, a recueilli des données qui laissent à penser que ce sont des vents solaires puissants qui ont balayé et asséché la surface de la planète. L'objectif final d'InSight est donc double : confirmer (ou infirmer) les théories des chercheurs sur la formation et l'évolution de Mars et, grâce à la paléontologie comparée, d'en apprendre plus sur les origines de la Terre.
 
  • Pourquoi autant d'attention autour d'une sonde ?
Si de très nombreux regards se portent vers InSight, c'est parce que seuls 40% des engins envoyés sur Mars ont survécu à l'atterissage. Tous sont américains. Comme InSight. Surtout, la mission d'InSight sera longue (une année martienne, presque deux années terrestres). Et puis le dernier engin à s'être posé sur la surface martienne était le rover Curiosity en... 2012. 

La difficulté à se poser sur Mars est principalement liée à la distance entre notre planète et Mars. Les ondes radios, qui permettent de communiquer avec les engins spatiaux, mettent environ 15 minutes pour parcourir les 76 millions de kilomètres qui séparent les deux planètes. À cause de ce délai, les équipes terrestres n'ont pas la main sur l'atterrissage. Les procédures sont automatisées mais le moindre imprévu peut tout gâcher... 

Le moment le plus difficile se situe entre l'entrée dans l'atmosphère et l'atterrissage. Pendant ces "7 minutes de la terreur", les équipes terrestres ne reçoivent plus de communication de la part de la sonde à cause des frottements dûs à la résistance de l'atmosphère et la vitesse de la sonde. Pendant ces 7 minutes, InSight doit accomplir cinq étapes, automatisées, sans délai car le moindre retard compromet la procédure. À titre de comparaison, pour un atterrissage lunaire, il n'existe que deux étapes. 
 
  • Bientôt des humains sur Mars ?
Derrière chaque mission vers Mars, un objectif plane : envoyer des humains sur la planète rouge. À l'heure actuelle, plusieurs difficultés rendent ce voyage impossible. Premièrement, le décollage. Une mission habitée ne représente pas le même poids et le décollage peut en être compromis.

Se pose ensuite la question de la durée du voyage. Estimé à 260 jours, le trajet n'est pas direct et doit donc être savamment calculé. Plus élevé que n'importe quelle mission accomplie jusqu'à maintenant, cette durée pourrait mettre en danger la santé mentale des astronautes, compromettant à la fois leur mission et leur vie. Et il y a la problématique de la santé physique. Nos corps sont habitués à vivre avec la gravité terrestre et les astronautes, comme Thomas Pesquet, endurent des conséquences physiques à leur retour. La durée du voyage seul étant plus grande, si on y ajoute la mission et le retour, les astronautes pourront-ils seulement revenir sur Terre sans risque ? Les scénarios de Mission To Mars ou Interstellar semblent encore loin...