Info

Suisse : bientôt un premier satellite en orbite !

Le professeur Willy Benz présente le satellite CHEOPS, lundi 27 août, chez Ruag Space.
Le professeur Willy Benz présente le satellite CHEOPS, lundi 27 août, chez Ruag Space.
© Twitter/ Adrian Moser

La Suisse va bientôt rejoindre la course à l'exploration spatiale. Le satellite CHEOPS (CHaracterizing ExOPlanets Satellite en anglais) a été présenté au grand public, lundi 27 août, chez Ruag Space, l'une des agences qui a participé à sa conception. Lancement prévu début 2019 !

C'est un petit pas pour l'Europe mais un pas de géant pour la Suisse : le premier satellite helvétique a été présenté au grand public pour un lancement prévu début 2019. CHEOPS aura pour mission d'analyser les exoplanètes déjà découvertes c'est-à-dire les planètes qui orbitent autour d'une étoile autre que notre soleil.

Atmosphère, rapport entre masse et forme des exoplanètes... Ces informations seront analysées pour déterminer leur composition et leur capacité potentielle à accueillir la vie. Les résultats permettront de chercher par la suite d'éventuelles traces d'organismes vivants sur ces corps célestes. La mission de CHEOPS durera au minimum trois ans et demi.

Des dessins d'enfants dans l'espace

La particularité de ce satellite, c'est la présence à bord de plus de 2700 dessins d'enfants réduits 1000 fois et gravés sur des plaques de titane. La Suisse avait lancé un grand concours auquel tous les enfants des pays membres de l'ESA (l'Agence Spatiale Européenne) pouvaient participer. Plus de 8000 dessins ont été reçus et les 2748 dessins envoyés dans l'espace ont été choisis par tirage au sort.

L'opération artistique a été réalisée par une université berlinoise. Les deux plaques de titane ont été montées sur le satellite durant l'été 2018. Johann Schneider-Ammann, ministre de l'Economie suisse, a présenté ces plaques ainsi que le satellite durant une cérémonie lundi 27 août. L'objectif du programme était de sensibiliser les jeunes aux enjeux de l'exploration spatiale avec l'espoir de générer des vocations, comme l'explique le professeur Willy Benz : "notre but était d'enthousiasmer la relève pour la recherche spatiale, d'où l'idée des dessins d'enfants." Un but partagé par Johann Schneider-Ammann qui a souligné l'importance d'assurer la relève dans les domaines scientifiques et techniques.

La Suisse, "une nation spatiale !"

Le ministre de l'Economie suisse a donné, lors de la cérémonie, un discours qu'il a conclu avec cette déclaration enflammée : "la Suisse est une nation spatiale !" Pourtant, le projet du satellite CHEOPS a été sélectionné par l'ESA début 2013 et le lancement était initialement prévu en 2017 mais comme souvent, la mise en orbite a été retardée.

Après avoir testé sa résistance aux vibrations chez Ruag Space à Zurich, les Suisses vont envoyer CHEOPS aux Pays-Bas puis en Espagne pour qu'il subisse de nouveaux tests. CHEOPS sera ensuite acheminé en Guyane française où Arianespace l'enverra en orbite. Ce satellite suisse est donc l'aboutissement de la collaboration de plusieurs nations européennes.