Info

Syrie : Les réfugiés syriens pris au piège à Idlib

Chargement du lecteur...
TV5Monde

Depuis le début des bombardements il y a quelques jours, des dizaines de milliers de personnes ont déjà fui Idlib. Au total, ce sont environ trois millions de personnes qui risquent d'être prises au piège dans la province syrienne.

dans
Des campements de fortune sont à nouveau installés en urgence dans la province d'Idlib. Car ce n'est pas la première fois que les Syriens qui y vivent fuient les combats. Il ont déjà vécu des bombardements et des sièges à Homs, à Alep ou encore à Hama.

Un cauchemar qu'ils ne veulent pas revivre et auquel, pourtant, ils risquent d'être à nouveau confrontés : "Il y avait des destructions partout, des incendies, on ne peut pas décrire quelque chose comme ça... Les avions militaires, les lance-roquettes... Ils ne faisaient pas la différence entre les civils et les autres", explique un réfugié, inquiet.

Les plus pauvres se préparent au pire

Au fil des batailles, et sans argent pour fuir le pays, les plus pauvres se sont retrouvés dans la province d'Idlib. Opposants de Bachar Al Assad, ils ne veulent pas prendre le risque de revenir dans les zones reconquises par le régime syrien. Depuis une semaine, ces déplacés se préparent à nouveau au pire. Car l'aviation russe bombarde le sud de ce dernier grand bastion aux mains de la rébellion.

Il ne peuvent, aujourd'hui, pas aller plus loin, à moins que le gouvernement turc ne décide de les accueillir. Un scénario qui paraît pourtant peu probable.
Résignés, ils se sentent pris au piège et ce, peu importe le scénario : "Qu'est ce qu'on va faire ? A chaque fois, ça nous poursuit et on s'échappe. Où est-ce qu'on irait ? On ne peut pas aller plus au nord. On est coincés ici", ajoute Mamdouh Abu Al-Saoud, réfugié, lui aussi.

Sur les 3 millions de civils que compte la province, la moitié serait des déplacés internes. Pour la communauté internationale, la bataille d'Idlib pourrait devenir la pire catastrophe humanitaire du XXIe siècle.

Mardi 11 septembre, Jean-Pierre Raffarin évoquait sur le plateau de TV5MONDE la situation en Syrie et la position russe :
 

> A lire aussi : Syrie : Idlib, théâtre d'une confrontation régionale ?

Sur le plateau de TV5MONDE, l'appel de Mohammad Alolaiwy, président de l'association Syria Charity : 
Chargement du lecteur...
©TV5MONDE