Info

Syrie : un avion russe abattu, tension avec Israël

Chargement du lecteur...
©S. Golstein, F. Rassinoux / TV5MONDE

La Russie convoque l'ambassadeur d'Israël en poste à Moscou. Le Kremlin accuse l'aviation israélienne d'avoir mené des raids en Syrie et de s'être abrité derrière un avion russe. La défense anti-aérienne syrienne aurait alors tiré par erreur sur l'appareil militaire russe.

dans

La tension est brusquement montée d'un cran dans le ciel syrien. Dans la nuit, la Syrie a répliqué à des tirs de missiles depuis la Méditerranée où stationnent des forces de l'OTAN, en direction de Lattaquié. Un avion de reconnaissance russe a été abattu,  15 morts selon Moscou, qui accuse indirectement Israël . 
 
"Se servant de l'avion russe comme d'une couverture, les pilotes israéliens l'ont placé sous les tirs de la défense syrienne. Résultat, l'Iliouchine 20 a été abattu par un missile S200" , explique Igor Konashenkov, ministre russe de la Défense. 

Un missile de fabrication russe, ironie de l'histoire... L'appareil n'a pas eu le temps de se mettre à l'abri, ajoute le porte-parole de larmée russe. Israël a contacté le commandement russe en Syrie moins d'une minute avant l'opération, et l'avion en phase d'atterrissage, n'a pas eu le temps de se mettre à l'abri, précise le porte-parole de l'armée russe. 

Moscou parle d'un acte "irresponsable", "hostile" et convoque l'ambassadeur israélien.  

A la mi-journée, Israël sort de son silence habituel, et renvoie  la responsabilité à Damas et aux tirs imprécis de ses batteries anti-missiles.
   
L'armée israélienne reconnaît en revanche avoir tiré sur un dépôt de munitions des forces syriennes à l'est de Lattaquié invoquant une menace "intolérable" pour la sécurité d'Israël. Des armes allaient être livrées par Téhéran à son allié libanais, le Hezbollah.

> A relire : Syrie : le nouveau terrain d'affrontement entre Israël et l'Iran

Et l'armée israélienne exprime sa tristesse ...  Message reçu à Moscou. "Cela ressemble davantage à un enchaïnement de circonstances tragiques, parce qu'Israël n'a pas abattu notre avion..", estime le président russe Vladimir Poutine. 
 
Incident clos entre les deux alliés... C'est un désastre pour tous. Pas de représailles, précise Poutine, mais la nécessité d'un renforcement du mécanisme de déconfliction, comme l'appellent Moscou et Washington,autrement dit, la concertation entre forces en présence en Syrie - pour qu'une telle situation ne se reproduise pas.