Info

Tennis: Federer-Djokovic, les retrouvailles attendront encore

Le Suisse Roger Federer battu en demi-finales à Shanghaï le 13 octobre 2018
Le Suisse Roger Federer battu en demi-finales à Shanghaï le 13 octobre 2018
afp.com - WANG ZHAO
dans

Encore raté. Comme à l'US Open, Roger Federer a calé juste avant le choc qui devait l'opposer à Novak Djokovic. Pendant que le Suisse entrevoyait ses limites en demie à Shanghai samedi, le Serbe a poursuivi sa route vers la reconquête de la place de N.1 mondial.

A New York dès les huitièmes de finale en septembre, Federer, 37 ans, avait été victime de la chaleur étouffante et avait déjoué contre le 55e mondial juste avant ses retrouvailles avec "Nole". Samedi, c'est devant le 19e, le Croate Borna Coric, que le lauréat de 20 titres du Grand Chelem est tombé, pour son premier tournoi de l'automne.

"Il a été meilleur, il a mis plus de +punch+ dans la balle, il a mieux servi", s'est expliqué le Maître, impuissant contre un joueur de 16 ans son cadet, finalement vainqueur 6-4, 6-4, et qui jouera sa première finale en Masters 1000 à quelques semaines de la finale de Coupe Davis qui l'opposera à la France.

En effet, c'est Coric qui aligne des statistiques dignes de Federer: le Croate n'a perdu que neuf points derrière sa mise en jeu, pour n'en citer qu'une seule.

- "En bonne voie" vers le trône -

Federer perd son titre en Chine mais pas seulement, sa place de N.2 mondial s'échappe pour filer dès lundi dans l'escarcelle de Djokovic, qui continue de son côté d'asseoir sa domination actuelle sur le tennis mondial.

La demi-finale du vainqueur de Wimbledon et de l'US Open contre Alexander Zverev (5e mondial)? Une telle formalité - bouclée en une petite heure et un score affligeant pour son adversaire (6-2, 6-1) - qu'en conférence de presse, il a beaucoup plus été question de classement que de la rencontre.

Être le nouveau dauphin de Rafael Nadal, c'est certes "important" pour le Serbe qui "a travaillé dur pour cela". Mais "l'objectif ultime, c'est d'atteindre la place de N.1 d'ici la fin de l'année", a-t-il avoué, conscient d'être "en bonne voie".

"Là où j'étais il y a quatre ou cinq mois (au-delà de la 20e place mondiale, à peine remis d'une opération au coude, NDLR), et là où je suis aujourd'hui, c'est à peu près l'opposé", a savouré "Djoko".

Reste à savoir désormais là où il sera dans un mois, à l'issue de la saison. Tout en haut du classement mondial de fin d'année pour la 5e fois de sa carrière, un total que seuls Federer, Jimmy Connors (5 tous les deux) et Pete Sampras (6, record absolu) ont atteint? Cela semble jour après jour plus inéluctable.

S'il remporte son 4e titre à Shanghai en battant Coric, contre qui il n'a jamais concédé le moindre set en deux rencontres, Djokovic reviendrait tout près de Nadal au classement et aurait trois tournois (Bâle ou Vienne, puis Paris-Bercy et le Masters de Londres) pour déloger le Majorquin du trône.

Et comme la fin de saison de l'Espagnol, soigné pour un genou récalcitrant, semble toujours très floue, c'est bien d'un boulevard dont dispose Djokovic...