Info

Thaïlande : l'évacuation compliquée de 12 enfants prisonniers dans une grotte

Les évacuations se poursuivent dans la grotte en Thaïlande. 
Les évacuations se poursuivent dans la grotte en Thaïlande. 
©Chiang Rai Public Relations Office via AP

C'est une opération longue, difficile et risquée qui est en cours à Mae Sai, dans le nord de la Thaïlande, pour libérer les 12 enfants et leur accompagnateur prisonniers dans une grotte depuis deux semaines. Une évacuation qui devrait durer deux à trois jours,  alors que les pluies menacent. Quatre enfants ont déjà pu être sauvés. Le monde entier retient son souffle. 

dans
"Aujourd'hui, c'est le jour J ... A 10 heures ce matin, 13 plongeurs professionnels et 5 commandos de la Marine sont entrés dans la grotte pour secourir les enfants." C'est en ces termes que le chef de la cellule de crise, Narongsak Osottanakorn annonçait le début de l'évacuation ce matin du 8 juillet. Les garçons,  âgés de 11 à 16 ans, sont prêts à affronter tous les défis, ajoute-t-il. Et ils sont nombreux...

Les ados sont accompagnés de leur entraîneur de football, lui-même âgé de 25 ans, qui les a emmenés en exploration le 23 juin dernier. Une initiative qui avait tout de déraisonnable, d'autant que certains ne savent pas nager, alors qu'ils devront plonger par endroits pour sortir de leur prison souterraine.
 
 
Capture d'écran d'une animation de nos partenaires de France 2

Ensuite l'épreuve physique d'une évacuation à l'horizontale, pleine de dangers. Quatre kilomètres à parcourir, deux plongeurs accompagneront chaque adolescent, mais il leur faudra aussi franchir plusieurs passages étroits et là, chacun sera seul. Reste que l'évacuation horizontale a été jugée plus réaliste qu'une évacuation par le haut, comme l'explique Arnaud Dubus, correspondant TV5MONDE en Thaïlande :
 

La mission est périlleuse, qui a déjà coûté la vie à un sauveteur, faute d'oxygène pour revenir, et une course contre la montre face au risque de submersion par les pluies de mousson. "Le niveau de l'eau a beaucoup baissé ces dernières heures, mais il reste élevé. On devrait pouvoir les extraire de là, mais il y a toujours beaucoup d'obstacles", explique un plongeur bénévole chinois, sur les lieux depuis le 29 juin.

Pour l'heure, il faut 11 heures à un plongeur chevronné pour faire l'aller-retour. 
Le premier jeune rescapé est attendu vers 21 heures locales, au plus tôt. L'opération devrait prendre 2 à 3 jours.