Info

Top 14: Charles Ollivon veut voir Toulon "consistant sur 80 minutes"

Le troisième ligne de Toulon, Charles Ollivon (d), et le centre Gabin Villière, plaquent le demi de mêlée de Bordeaux, Yann Lesgourgues, lors du match de Top 14 à Bordeaux, le 2 janvier 2021
Le troisième ligne de Toulon, Charles Ollivon (d), et le centre Gabin Villière, plaquent le demi de mêlée de Bordeaux, Yann Lesgourgues, lors du match de Top 14 à Bordeaux, le 2 janvier 2021
afp.com - ROMAIN PERROCHEAU

Après une première partie de saison solide à domicile, le nouveau capitaine de Toulon Charles Ollivon a expliqué, dans une interview avec l'AFP, qu'il souhaitait désormais voir son équipe "consistante et régulière" sur 80 minutes à l'extérieur, et ce, dès dimanche sur la pelouse du Racing 92.

Q: Comment jugez-vous la première moitié de saison du RCT ?

R: "C'est paradoxal. A la maison, nous faisons une bonne première partie de championnat. Nous faisons partie des meilleurs à domicile. Mais, à l'extérieur, nous ne sommes pas consistants et pas réguliers. C'est vraiment l'axe de progression à tenir pour nous. La clé, pour la deuxième partie de saison, sera d'être consistants et réguliers durant 80 minutes. C'est notre objectif."

Q: Patrice Collazo a lui aussi regretté à plusieurs reprises ce manque de maîtrise. Vous êtes capitaine depuis deux matches, est-ce qu'il faut y voir un lien de causalité ?

R: "Il faudrait demander au coach. Il y a Anthony Etrillard, Raphaël Lakafia et Louis Carbonel qui sont aussi capitaines. Mais on essaie de trouver le juste milieu et d'être le plus performants possible. Mais je ne sais pas si je vais être à nouveau capitaine."

Q: L'État a demandé aux clubs français de ne pas jouer les deux prochaines journées de Coupe d'Europe. Pensez-vous que c'est la bonne solution ?

R: "Je n'ai pas à commenter. Mais pour être à Toulon et avoir vécu ce qui s'est passé pour notre équipe (lors du match perdu sur tapis vert contre les Scarlets, NDLR), c'était assez dérangeant de voir comment les événements se sont déroulés... Les protocoles n'étaient pas les mêmes pour tout le monde. On a vu ce qui a pu se passer pour les Bayonnais (le club a été fermé administrativement en raison de cas positifs de variant du Covid-19 plus contagieux après un match face à Leicester, NDLR). Nous les soutenons parce que nous avons été dans le même cas. La différence, c'est qu'on n'a pas joué. Mais on aurait pu être à leur place!"

Q: Comment avez-vous vécu que l'EPCR propose de changer votre composition d'équipe face aux Scarlets, avec les joueurs qui avaient envie de jouer ?

R: "Ça n'a pas été bien vu par les joueurs. Mais tous les joueurs ont fait bloc. C'est ce qu'il faut retenir. Nous avons été à 100% solidaires des coaches et du président. Ils nous ont protégé d'avoir une épidémie au sein du club, qui aurait pu toucher nos familles. Cela aurait pu être catastrophique. Cette situation a aussi renforcé l'esprit d'équipe et du club."

Q: Avez-vous toujours envie de jouer cette Coupe d'Europe ?

R: "Oui. Mais pas à n'importe quel prix. Pas au prix d'avoir le Covid-19 au sein du club et d'être paralysé plusieurs semaines, comme l'ont été les Bayonnais. On fait confiance au club pour demander des garanties. Si elles sont réunies, bien sûr que nous porterons les couleurs du club à 100%. Même si le match contre les Scarlets n'est pas rejoué."

Q: Vous vous déplacez finalement dimanche sur la pelouse du Racing 92 pour un match en retard de Top 14, comment vous adaptez-vous ?

R: "Nous nous sommes concentrés sur nous. Nous n'avons eu l'annonce de ce changement que lundi. On ne contrôle pas tout, donc il faut s'adapter. C'est notre quotidien. On ne peut pas s'apitoyer sur ces changements. Il ne faut pas rester sur du négatif mais continuer à avancer."

Q: Le Racing 92 reste sur six victoires. Comment comptez-vous déstabiliser cette équipe ?

R: "On connaît le Racing. Ils ont un gros pack devant, ils sont performants en mêlée, en touche. Ils ont une conquête très performante. Ils ont des trois-quarts assez fantastiques. C'est une équipe très solide et ultra-complète. Il va falloir bien se préparer pour essayer de contrecarrer leur plan. Nous allons tenter d'être vraiment consistants sur 80 minutes."

Propos recueillis par Tristan ARNAUD