Info

Tour de France 2022 : le retour des femmes après 22 ans d'absence

Jeannie Longo, gagnante du Tour de France Femmes, rejoint l'Irlandais Stephen Roche sur le podium des Champs Elysées. Paris, le 26 juillet 1987.
Jeannie Longo, gagnante du Tour de France Femmes, rejoint l'Irlandais Stephen Roche sur le podium des Champs Elysées. Paris, le 26 juillet 1987.
© AP Photo/Michel Lipchitz

Le Comité du Tour de France a dévoilé les parcours de cette mythique course cycliste. La grande nouveauté de l'édition 2022 est le retour du Tour de France féminin. Cette édition, organisée en parallèle du Tour masculin de 1984 à 1989, avait disparu en 2000 faute de financement. Quel sera son parcours, et surtout le montant des primes pour les coureuses ?

Pour cette première édition, le coup d'envoi du Tour de France Femmes 2022 s’offre la Tour Eiffel. Les coureuses s’élanceront le 24 juillet, le même jour que l’arrivée de leurs homologues masculins, pour une arrivée sept jours plus tard au sommet de la Planche des Belles Filles, dans le massif vosgien.

Marion Rousse, récemment nommée directrice de l'épreuve, a dévoilé ce 14 octobre le parcours de cette "première", longue de huit étapes, une par jour, pour une distance dépassant les 1.000 kilomètres.

Les Vosges et le mythique « Ballon d’Alsace »

La "boucle" féminine commence avec une journée parisienne pour se terminer dans les Vosges avec le mythique "Ballon d'Alsace" et la "Planche des Belles Filles".
 
  • Tour Eiffel / Champs-Élysées : dimanche 24 juillet
  • Meaux /Provins : lundi 25 juillet 
  • Reims / Épernay : mardi 26 juillet
  • Troyes / Bar sur Aube : mercredi 27 juillet
  • Bar-le-Duc / Saint Dié des Vosges : jeudi 28 juillet
  • Saint-Dié-des-Vosges / Rosheim : vendredi 29 juillet
  • Sélestat / Le Markstein : samedi 30 juillet
  • Lure / La super Planche des Belles Filles : dimanche 31 juillet
AP


Le parcours de la course officiellement nommée "Tour de France Femmes avec Zwift" prendra la direction de l'est de la France au long de quatre étapes de plaine, deux autres au profil accidenté et deux journées de montagne.

Symboliquement, les concurrentes grimperont le Ballon d'Alsace (1424 m), le premier col escaladé par le Tour de France en 1905, et se disputeront le dernier maillot jaune en haut de la Planche des Belles Filles (1148 m). 

 

La Planche des Belles Filles. Se situant à la limite entre la Haute-Saône et le Territoire de Belfort, elle est le théâtre privilégié de la cyclosportive des 3 Ballons qui en a fait son ascension finale. Son nom est issu d'une légende selon laquelle les jeunes Filles du village se seraient jetées dans les eaux sombres de l’étang pour échapper aux mercenaires suédois lors la Guerre de Trente Ans (17ème siècle). L’un des soldats aurait alors saisi une planche sur laquelle il grava à l’aide de son poignard une épitaphe en souvenir des belles filles suicidées.
La Planche des Belles Filles. Se situant à la limite entre la Haute-Saône et le Territoire de Belfort, elle est le théâtre privilégié de la cyclosportive des 3 Ballons qui en a fait son ascension finale. Son nom est issu d'une légende selon laquelle les jeunes Filles du village se seraient jetées dans les eaux sombres de l’étang pour échapper aux mercenaires suédois lors la Guerre de Trente Ans (17ème siècle). L’un des soldats aurait alors saisi une planche sur laquelle il grava à l’aide de son poignard une épitaphe en souvenir des belles filles suicidées.
© Département de Haute-Saône


"Une course de huit jours, c'est le bon format", a estimé Marion Rousse. "On ne se met pas de barrières pour aller au-delà par la suite."

Si le point culminant de l'épreuve est fixé au Grand Ballon (1336 m d'altitude), dans la 7e et avant-dernière étape menant à la station alsacienne du Markstein, la plus longue étape atteindra les 175 kilomètres entre Bar-le-Duc et Saint-Dié-des-Vosges (5e étape).

Curiosité de cette première édition, la 4e étape empruntera les "chemins blancs", version française des "Strade Bianche" toscanes, c'est-à-dire des sentiers crayeux à travers les vignobles des coteaux champenois sur près de 13 kilomètres à l'approche de Bar-sur-Aube.

La course cycliste des "Strade bianche", au sud de Sienne en Toscane (Italie).
La course cycliste des "Strade bianche", au sud de Sienne en Toscane (Italie).
© AP Photo/Paolo Lazzeroni

Audience et retombées publicitaires

"Les courses existent déjà dans le cyclisme féminin", a relevé le directeur du Tour Christian Prudhomme. "Ce qui manque, c'est la diffusion, la médiatisation, indispensable pour assurer l’équilibre économique. Nous espérons atteindre l'équilibre dès la première année".

Cette nouvelle épreuve sera dotée de 250.000 euros de prix, dont 50.000 pour la lauréate, soit un montant supérieur aux courses d'une semaine pour les hommes (le montant total des prix de Paris-Nice atteint par exemple 144.300 euros, dont 16.000 au vainqueur). 

La question des primes a son importance. En début de mois, la Paris-Roubaix était disputée par des femmes et le montant "ridicule" des primes était dénoncé. Marion Clignet, présidente de l’Association Française des Coureures Cyclistes (AFCC) double championne de France sur route (1991-1993) et double médaillée olympique sur piste (1996-2000) parlait de "prix de kermesse"

L'enveloppe globale de 7.005 euros, dont 1.535 euros pour la Britannique Lizzie Deignan arrivée en tête, jurait avec les 91.000 euros de Paris-Roubaix masculin (30.000 pour le vainqueur). 

Les réseaux sociaux se sont emparés de la question ce qui a un peu agacé l'organisateur Christian Prudhomme, directeur de Paris-Roubaix et du Tour de France, qui expliquait au micro de RMC, "La polémique ne vient pas des championnes, elle vient de gens un peu plus éloignés du monde du sport et de la réalité économique".

La journaliste Mona Chollet, autrice notamment de Sorcières et de Chez soi soulignait la disparité des rémunérations.


Christian Prudhomme insiste sur l'écosystème du cyclisme féminin et le cercle vertueux à enclencher : "c’est de l’investissement, très clairement. Les courses féminines perdent de l’argent. Ce ne sera sans doute pas le cas, je l’espère, pour le Tour de France Femmes."

L’argument financier revient toujours. Selon une enquête du syndicat international de coureuses The Cyclists Alliance datant de 2020, 25% du peloton professionnel féminin ne perçoit aucun salaire. La question du prix de course est donc primordiale pour les coureuses.

Si le Tour de France féminin connait le même succès d’audience que le Paris-Roubaix ces disparités vont s’estomper. C’est ce que soulignait Marion Clignet évoquant pour le Parisien les scores des Championnats de France "les femmes ont fait 1 million de téléspectateurs et les hommes 1,2 million."

(Re)lire : Tour de France 2022 : les temps forts de l'édition masculine de la Grande Boucle

Avec vingt-deux équipes de six coureuses la course bénéficiera d'une retransmission en direct de 2h30 par jour sur France Télévisions. Cela laisse présager un beau spectacle et des spectacteurs nombreux.

L'histoire du Tour féminin

En 1955, Jean Leulliot organise le premier Tour féminin.

De 1984 à 1989, la Société du Tour organise un Tour de France féminin, en "lever de rideau" du Tour masculin.
De 1990 à 1993, elle organisera un Tour de la CEE féminin.
Dans le même temps, un nouveau Tour cycliste féminin est organisé au mois d'août à partir de 1992. Il devra être rebaptisé Grande Boucle féminine en 1998.
Le 24 juillet 2022 départ du "Tour de France Femmes avec Zwift" sur 8 jours.