Info

Trois ex-rugbymen de Grenoble renvoyés devant les assises pour viol

La cour d'appel de Bordeaux a confirmé, jeudi, le renvoi devant la cour d'assises de trois anciens joueurs de rugby du FC Grenoble mis en cause dans une affaire de viol à Mérignac (Gironde) en 2017
La cour d'appel de Bordeaux a confirmé, jeudi, le renvoi devant la cour d'assises de trois anciens joueurs de rugby du FC Grenoble mis en cause dans une affaire de viol à Mérignac (Gironde) en 2017
afp.com - THIERRY ZOCCOLAN

La cour d'appel de Bordeaux a confirmé, jeudi, le renvoi devant la cour d'assises de trois anciens joueurs de rugby du FC Grenoble mis en cause dans une affaire de viol à Mérignac (Gironde) en 2017, selon une source judiciaire.

La chambre de l'instruction a confirmé l'ordonnance de mise en accusation rendue le 12 juin 2019 à l'encontre de l'Irlandais Denis Coulson, 28 ans, du Néo-Zélandais Rory Grice, 32 ans, et du Français Loïck Jammes, 27 ans.

Tous les trois sont accusés d'avoir violé, en réunion, une étudiante bordelaise de 21 ans - à l'époque - dans la nuit du 11 au 12 mars 2017.

Ils l'avaient rencontrée lors d'une soirée arrosée en discothèque après un match du FC Grenoble contre l'Union Bordeaux-Bègles et l'auraient, selon elle, violée dans l'hôtel où ils passaient la nuit à Mérignac dans l'agglomération bordelaise. Les joueurs affirment pour leur part que la jeune femme était consentante.

Les magistrats ont également confirmé "la présence de charges suffisantes" pour renvoyer devant la cour d'assises de Gironde deux autres anciens joueurs grenoblois, le Néo-Zélandais Dylan Hayes (28 ans) et l'Irlandais Chris Farrell (29 ans), pour "non empêchement de crime".

Les mis en cause ont cinq jours pour former un éventuel pourvoi devant la Cour de cassation, envisagé par au moins trois des mis en cause, selon l'avocat de l'un d'eux interrogé par l'AFP.

"C'est un dossier extrêmement discuté sur la question du consentement, sur fond d'alcoolisation importante des mis en cause comme de la victime", estime Me Denis Dreyfus qui défend Loïck Jammes, en rappelant que dans une première déclaration, la victime avait confié sa peur d'avoir été consentante.

Quatre des mis en cause jouent encore en club, dont trois en France : le troisième ligne Rory Grice à Oyonnax (Pro D2), son homologue Dylan Hayes à Valence-Romans (Nationale) et le talonneur Loïck Jammes à Aix-en-Provence (Pro D2). Le centre international irlandais Chris Farrell porte les couleurs de l'équipe irlandaise du Munster.

Le cinquième, l'ex-pilier international irlandais Denis Coulson, a mis un terme à sa carrière professionnelle qu'il a terminée sous les couleurs de l'US Carcassonne en Pro D2 durant la saison 2019-2020.

L'avocate de la victime, Me Anne Cadiot-Feidt, a déclaré jeudi à l'AFP qu'elle ne serait "pas surprise" par un pourvoi en cassation: "ils exploitent toutes les voies de droit car il faut qu'ils continuent au maximum leur carrière professionnelle".

Selon elle, l'arrêt rendu par la cour d'appel "établit clairement" l'état d'inconscience et de vulnérabilité de la victime au moment des faits: "il ne pouvait pas y avoir de consentement", affirme-t-elle.