Info

Ukraine : le Parlement vote la loi martiale

Chargement du lecteur...
©S.Leroyer

La loi martiale va être instaurée en Ukraine à partir de mercredi 27 novembre, et ce, pour trente jours. Une décision qui fait suite à la capture manu militari par la Russie de trois navires ukrainiens en mer d'Azov. Deux jours après, malgré les tractations internationales, chaque camp se rejette la responsabilité. 

dans
La séance aura été houleuse. Il faut dire que depuis l'indépendance de l'Ukraine en 1991, le Parlement ukrainien n'avait jamais eu à voter pareille mesure.
 
L'introduction de la loi martiale se fait dans les régions situées le long de la frontière russe, le long de la section de la Transnistrie, le long de la frontière entre l'Ukraine et la Moldavie, et le long des côtes de la mer Noire et de la mer d'Azov. 

Petro Porochenko, Président de l'Ukraine
L'instauration de la loi martiale en Ukraine, justifiée devant les députés par le président Petro Porochenko, par dit-il "la menace extrêmement élevée d'une offensive terrestre russe".

La loi martiale entrera en vigueur ce mercredi 27 novembre au matin en Ukraine, dans une dizaine de régions pour une durée de trente jours, au lieu des soixante voulu par Petro Porochenko, les députés craignant que cela n'entrave le début de la campagne électorale pour la présidentielle de mars 2019.

Depuis l'incident frontalier de la mer d'Azov dimanche soir entre des bateaux de garde frontières russes, qui ont tiré sur trois navires de la marine ukrainienne, les deux pays connaissent un très fort regain de tension. L'Union européenne appelle à une désescalade. Le Conseil de sécurité des Nations Unies s'est réuni en urgence ce lundi à New York sur cette nouvelle crise.
 

Empêcher le passage légal de l'Ukraine par le détroit de Kertch constitue une violation du droit international. C'est un acte arrogant que la communauté internationale doit condamner et qu'elle n'acceptera jamais.

Nikki Haley, Ambassadrice des Etats-Unis aux Nations Unies
Pendant que tous les alliés de l'Ukraine condamne le coup de force, Moscou affirme avoir agi en conformité avec le droit international. De son coté, Kiev réclame de nouvelles sanctions contre la Russie.