Info

Ukraine - Russie : l'affaire Arkadi Babtchenko, une fausse nouvelle ?

Chargement du lecteur...
© TV5MONDE

L'Ukraine tente de justifier le faux meurtre du journaliste russe Arkadi Babtchenko. Cette mise en scène aurait, selon Kiev, permis de déjouer l'assassinat de ce virulent critique du Kremlin. Les autorités de Kiev sont vivement critiquées. L'ONG Reporter Sans Frontière dénonce une simulation navrante. Mais il y aussi des voix dissonantes.
 

dans

La vie d'Arkadi Babtchenko, écrivain et reporter de guerre russe, ne manque pas de rebondissements. La mise en scène de sa propre mort, ce mercredi 31 mai, par les services de renseignements ukrainiens n'a pas manqué de faire réagir : "C'était la meilleure conférence de presse de ma vie", rapporte cette spectatrice.

Le soulagement et la joie de le voir en vie a très vite laissé la place à la plus grande perplexité de la presse internationale. Mais s'agissait-il pour autant d'une désinformation ? 
 

A mon sens, il ne s'agit pas d'une fake news (fausse nouvelle). Il s'agit d'une opération qui vise à tromper un adversaire et des assassins. Ce n'est pas de la désinformation puisque ce n'est pas le public qui est visé (...)

Nicolas Hénin, auteur de "La France Russe"

Les autorités ukrainiennes disent avoir déjoué une tentative d'assassinat preuve à l'appui. Dans une vidéo, on voit des policiers en civils arrêter un homme. Celui qui aurait été chargé par Moscou d'exécuter le meurtre d'Arkadi Babtchenko moyennant 40 000 dollars. Son identité n'a pas été dévoilée.

Une preuve destinée à faire taire les plus sceptiques et justifier une mise en scène des plus polémiques.
 

Cette méthode sera justifiable si elle fait ses preuves, c'est à dire si les services spéciaux ukrainiens nous livrent des preuves tangibles et irréfutables de projets organisés par l'Etat russe de tentatives d'assassinats de personnalités politiques. Ce qu'ils ont l'air d'annoncer

Anna-Colin Lebedev, spécialiste de la Russie et de l'Ukraine

Depuis hier, Kiev communique abondamment sur cette opération rocambolesque. Hier l'opposant russe était reçu par le président Porochenko qui accuse régulièrement le Kremlin de déstabiliser son pays.