Info

Ukraine-Russie : quels usages des crypto-monnaies pendant la guerre ?

Le gouvernement ukrainien de Volodymyr Zelensky a déjà récolté plus de 65 millions de dollars de dons en crypto-monnaies depuis le début de la guerre.
Le gouvernement ukrainien de Volodymyr Zelensky a déjà récolté plus de 65 millions de dollars de dons en crypto-monnaies depuis le début de la guerre.
Depuis le site "Aid for Ukraine"

Le président Volodymyr Zelensky reconnaît depuis le début de la guerre l’usage des crypto-monnaies sur le territoire ukrainien. Les Russes se ruent eux sur l’achat de crypto-monnaies depuis les sanctions économiques occidentales. Pourquoi ces nouvelles “monnaies virtuelles” attirent-elles en ces temps de guerre ?  Décryptage.

Deux jours après le début de l’offensive russe, le vice-premier ministre et ministre de la Transformation numérique ukrainien, Mykhailo Fedorov, annonce que le gouvernement ukrainien accepte de revoir des dons en crypto-monnaies (monnaies virtuelles). Pour ce faire, il crée des adresses ouvertes, assimilables à des comptes bancaires, et s’associe, entre autres, avec la principale plateforme privée ukrainienne du secteur des crypto-monnaies, KUNA. Plus de cent millions de dollars sont ainsi récoltés en quelques jours par le gouvernement et par le "Fonds crypto pour l’Ukraine".

Cette initiative prise par le gouvernement ukrainien marque une avancée importante pour les acteurs des crypto-monnaies. Jusqu’ici, ces derniers ont dû faire face à l’hostilité des États et des grandes institutions, inquiets du caractère instable de ces monnaies. 

Un nouveau mode de paiement efficace pour collecter de l’argent

Toute personne possédant des crypto-monnaies peut envoyer des dons vers les adresses ouvertes par le gouvernement ukrainien. L’entreprise KUNA récolte ces dons et le gouvernement procède aux achats.

Le gouvernement ukrainien récolte les dons en crypto-monnaies sur la plateforme "Aide pour l'Ukraine".
Le gouvernement ukrainien récolte les dons en crypto-monnaies sur la plateforme "Aide pour l'Ukraine".
Capture d'écran

Depuis le début des opérations de versement, selon les sources du gouvernement, plusieurs milliers de gilets pare-balles, lunettes à visée thermiques et dizaines de milliers de rations alimentaires auraient été achetés par l’intermédiaire de ces adresses.  

Que sont les crypto-monnaies ?

Une crypto-monnaie est un système de paiement numérique qui ne s'appuie pas sur les banques pour vérifier les transactions. Il permet à tout le monde d’envoyer et de recevoir des paiements n’importe où. Les États ne peuvent donc pas réguler eux-mêmes les marchés des crypto-monnaies, comme c’est le cas pour les monnaies classiques. 

Qui régule la valeur des crypto-monnaies si les États et les banques n'interviennent pas ? 

Les crypto-monnaies reposent sur une technologie appelée "Blockchain", un registre public sécurisé dans lequel sont consignées toutes les transactions effectuées entre utilisateurs sur des réseaux informatiques décentralisés.

Comment peut-on acquérir des crypto-monnaies ?

Des plateformes spécialisées permettent à tout utilisateur d’acquérir des crypto-monnaies. On règle en euros ou en dollars et on utilise une carte bancaire (bien que cela varie selon la plateforme). Les modes de paiement acceptés et les délais de dépôt ou de retrait diffèrent selon les plateformes. Il existe de plus en plus d’exemples d’entreprises acceptant les paiements en crypto-monnaies, comme Tesla. 

Mais pourquoi privilégier ce mode de paiement ? Le hryvnia (monnaie nationale ukrainienne) est jugé moins stable que les crypto-monnaies, surtout dans le contexte actuel. Les transferts des dons en crypto-monnaies sont aussi plus rapides. Là où une transaction bancaire peut prendre jusqu'à vingt-quatre heures pour être validée entre deux pays, les envois en crypto-monnaies prennent généralement moins d'une heure. Ce laps de temps n’est pas négligeable en temps de guerre.  

Les montants récoltés en crypto-monnaies restent minimes par rapport aux milliards d'aides débloqués par les États-Unis, les pays de l'Union européenne, les grandes organisations internationales ou via les collectes de dons. Mais ils représentent une nouvelle alternative intéressante pour les États dont les devises souffrent de dévaluations. 

Faire face aux sanctions économiques des gouvernements

Aucune entité centrale (État, organisation internationale) ne peut empêcher l'accès des utilisateurs au système des crypto-monnaies et provoquer une dévaluation. 

Depuis l’exclusion de la Russie du réseau bancaire Swift, le rouble a largement été dévalué, c’est-à-dire que sa valeur par rapport à d’autres monnaies n’est plus la même. À ce jour, il faut un peu moins de cent roubles pour obtenir un dollar. Les Russes se sont donc rués sur le bitcoin, avec des volumes records d'achats en rouble. Ce comportement n’a rien de différent avec ceux qui décident de se tourner vers l'achat d'or pour sécuriser la valeur de leurs biens.
 
À (re)lire : De nombreuses banques russes exclues de Swift 
Chargement du lecteur...
De son côté, la banque centrale ukrainienne est parvenue à stopper l'effondrement de son cours. Mais les conséquences de l'invasion risquent de faire perdre de sa valeur au hryvnia local, ce qui pourrait bien provoquer les mêmes effets. De manière générale, les crypto-monnaies sont prisées dans les pays où la devise locale souffre d'une forte dévaluation.

Au-delà des frontières ukrainiennes et russes, la guerre force les gouvernements à développer leur compréhension des crypto-monnaies et leur encadrement. Aux États-Unis, le président Joe Biden a lancé par décret début mars les travaux en vue d'un "dollar numérique", et demande à plusieurs agences gouvernementales d'identifier et de combattre la multitude de risques liés aux crypto-monnaies.