Info

Un pas de plus vers un rapprochement entre la Corée du Nord et la Corée du Sud ?

Chargement du lecteur...
(commentaire et transcription : Nicolas Dudouet)

Kim Jong-un, le dirigeant de la Corée du Nord, a lancé ce samedi une invitation au président de Corée du Sud, Moon Jae-in, à participer à un sommet à Pyongyang, la capitale nord-coréenne. 
 

dans
De l'ombre à la lumière. De l'indifférence à la bienséance.
Pas une image sans une poignée de mains en ce début des jeux entre les délégations Nord et Sud coréennes. Signe que les vannes du dialogue sont ouvertes. Volonté réelle ou coup de pub diplomatique ?
 
Une chose est sûr la Corée du Nord a frappé un grand coup médiatique ce samedi matin :

"L'envoyée spéciale du président Nord coréen a transmis verbalement à notre président une invitation à Pyongyang au moment opportun, le plus tôt possible".

Opération séduction dans tous les sens du terme. C'est La soeur du leader Nord Coréen ici à l'image, qui a porté le message de son frère. Symbole d'une Corée du Nord moderne, jeune, séduisante. L'opposé même de l'image d'un pays fermé, dirigé d'une main de fer, à la baguette par  Kim Jong-un, maiestro de parades colorées  comme jeudi dernier lors des 70 ans de l'armée coréenne (une cérémonie organisée à la veille de l'ouverture des JO). 

Ce samedi matin à Séoul, une poignée de sud-coréens manifestait pour dénoncer une manipulation de la corée du Nord :

"Je pense que le gouvernement de Moon Jae-in a succombé à la supercherie de Kim Jong Un, qui utilise le voyage de Kim Yo Jong pour cacher ses armes nucléaires. "

L'espoir fait vivre mais ne peut faire disparaitre des mois de tensions et de menaces du programme nucléaire nord coréen, les tirs de missile comme acte de provocation à l'égard du sud, des Etats-Unis et du reste du monde.

Kim Jong-un est le descendant d'une lignée de dictateurs, maître dans l'art de la mise en scène, des coups médiatiques et des jeux de dupes ?