Info

Vaccin contre le coronavirus : où en sont les grands laboratoires ?

Une employée du laboratoire chinois SinoPharm travaille, le 11 avril dernier, sur la conception d'un vaccin contre le coronavirus dans l'usine de Pékin.
Une employée du laboratoire chinois SinoPharm travaille, le 11 avril dernier, sur la conception d'un vaccin contre le coronavirus dans l'usine de Pékin.
AP/Zhang Yuwei

La biotech américaine Moderna entre ce 27 juillet dans la phase finale de ses essais cliniques pour un vaccin contre le Covid-19. L'entreprise n'est pas la seule sur la marché à chercher un vaccin. L’Organisation mondiale de la santé recense 19 candidats-vaccins évalués dans des essais cliniques sur l’homme à travers le monde. Quels sont les principaux laboratoires dans le monde qui cherchent un vaccin ? Le nombre de personnes infectées par le coronavirus a dépassé la barre des 15 millions de personnes.

Washington débourse 1,95 milliard de dollars pour un potentiel vaccin fabriqué par Biontech et Pfizer


La course aux vaccins est lancée. Le gouvernement américain vient de débourser  1,95 milliard de dollars pour obtenir 100 millions de doses d’un potentiel vaccin contre le nouveau coronavirus, développé par l’alliance germano-américaine Biontech/Pfizer. C’est ce qu’ont annoncé les deux laboratoires.


La biotech allemande Biontech et le laboratoire américain Pfizer développent depuis plusieurs mois un projet de vaccin, qui entre désormais dans une phase décisive d'essais cliniques à grande échelle, après des premiers résultats "encourageants".  Début juillet, les deux sociétés ont annoncé des résultats préliminaires positifs, après avoir testé leur vaccin sur 45 participants.

Le but des deux laboratoires, si le vaccin est validé par d’autres essais cliniques, est de produire 1 ,3 milliard de doses. Washington devrait recevoir les premières doses "dès que Pfizer aura réussi à fabriquer (le vaccin) avec succès, et obtenu l'approbation" des autorités sanitaires américaines. Mais le géant américain Pfizer n’est pas le seul sur les rangs.

Moderna va tester l'efficacité de son vaccin sur 30 000 personnes

 

Les travaux d'une autre entreprise américaine suscitent une forme d'espoir. La biotech américaine Moderna entre ce 27 juillet dans la phase finale de ses essais cliniques pour un vaccin contre le Covid-19.

30.000 personnes participeront à cette phase déterminante aux Etats-Unis ; la moitié d'entre elles recevront une dose de 100 microgrammes, les autres un placebo. Le but premier de cet essai sera de prévenir tout symptôme du Covid-19. Ses objectifs secondaires incluent la prévention d'une infection par le SARS-CoV-2. Cette étude devrait durer jusqu'au 27 octobre.

Revoir : aux États-Unis, des résultats "encourageants" pour un vaccin contre le coronavirus

Chargement du lecteur...
En dehors du continent américain, l’université d’Oxford a noué un partenariat avec le laboratoire  anglo-suédois AstraZeneca. Le laboratoire espère livrer un vaccin avant 2021 à prix coûtant à 2,5 euros.
 

Le vaccin de l'université d'Oxford annoncé sur le marché avant 2021


Le vaccin élaboré en partenariat avec l’université d’Oxford  est toujours en cours de développement mais il a produit une réponse immunitaire importante et démontré sa sûreté pour les patients lors d’essais cliniques de phases préliminaires. Son efficacité doit être établie dans un essai de phase 3 qui doit se tenir notamment au Brésil. Le Brésil est fortement touché par la pandémie et les laboratoires ont besoins de patients infectés pour vérifier l'efficacité de leur vaccin.

Revoir : Royaume-Uni : un vaccin aux "résultats positifs" contre le Covid-19
Chargement du lecteur...
La phase 3 consiste à essayer le vaccin sur un plus grand nombre de patients. C’est la dernière des essais cliniques avant l'homologation. Interrogé sur la radio française RTL, le directeur général d’AstraZenaca, Pascal Soriot, indique espérer commercialiser le vaccin à prix coûtant avant 2021. Selon le directeur général du laboratoire, le vaccin a commencé à être fabriqué dans plusieurs régions du monde avant validation par les essais cliniques de la phase 3.
 

Sanofi négocie un accord avec l'Union européenne pour produire un vaccin


En France, au 17 juillet, le laboratoire français Sanofi négociait un accord avec l'Union européenne (UE) pour lui fournir 300 millions de doses d'un éventuel vaccin contre le coronavirus, tout en préparant des collaborations similaires avec d'autres pays dont les Etats-Unis, a annoncé le 20 juillet le laboratoire français.

Le vaccin concerné par un accord avec l’Union européenne est développé avec le  laboratoire britannique GSK. Il doit faire l’objet d’essais cliniques en septembre et être disponible au premier semestre de 2021. Le groupe français dit pouvoir en produire jusqu’à un milliard de doses par an. Les doses pour les Européens seraient produites en Europe.
 

Un laboratoire chinois teste son vaccin sur 9 000 personnes au Brésil


La Chine s'est également lancée dans la recherche et la production d'un nouveau vaccin. Le laboratoire chinois Sinovac Biotech vient de lancer les tests de phase 3 de son vaccin, le coronavac, contre le coronavirus au Brésil.

Une médecin de 27 ans a été la première de 9 000 volontaires parmi les personnels de santé qui vont recevoir au cours des trois prochains mois des injections du vaccin dans le cadre de la phase 3.

Ces tests sont menés par l'Institut public de référence Butantan, qui doit en produire 120 millions de doses au début 2021 pour le Brésil si les résultats sont concluants.
Trois autres laboratoires chinois sont mobilisés pour trouver et produire un vaccin contre le Covid-19.

Outre Sinovac, Pékin a approuvé l'essai clinique de trois autres vaccins expérimentaux : l'un lancé par l'Ecole militaire des sciences médicales et le groupe de biotechnologie CanSino, l'autre par l'Institut de produits biologiques et l'Institut de virologie de Wuhan -la ville où le coronavirus a fait son apparition -, et un dernier par le groupe China Biotics, qui a engagé des essais mardi 21 juillet auprès de 32 volontaires.