Info

Vatican : le Pape François opéré d'une sténose du côlon

Les médias rassemblés devant l'hôpital Gemelli de Rome où le pape a subi une opération du côlon. 4/07/2021
Les médias rassemblés devant l'hôpital Gemelli de Rome où le pape a subi une opération du côlon. 4/07/2021
© AP Photo/Alessandra Tarantino

Le pape François a été admis à l'hôpital Gemelli de Rome pour "une intervention chirurgicale programmée pour une sténose diverticulaire symptomatique du côlon" selon un communiqué du Vatican. Il va passer la nuit à l’hôpital où il doit rester en observation quelques jours. Le bulletin de santé sera publié ce dimanche 4 juillet, après 22 heures.
 

Après avoir proclamé l’Angelus depuis la fenêtre de son appartement comme chaque dimanche matin, le pape a quitté la Maison Sainte Marte dans l’après-midi pour arriver vers 15 heures, en voiture, sans escorte, accompagné de son chauffeur et d'un proche collaborateur dans cet hôpital universitaire situé à un quart d’heure du Vatican.

Le pontife souffre d'une inflammation potentiellement douloureuse des diverticules, hernies ou poches qui se forment sur les parois de l'appareil digestif, et dont la fréquence augmente avec l'âge. Une des complications possibles de cette affection est la sténose, c'est-à-dire un rétrécissement de l'intestin. Cette opération était prévue depuis longue date annonce le Vatican.

De nombreux médias se trouvaient dimanche après-midi aux abords de l'hôpital dont les entrées étaient gardées par des policiers, selon un journaliste de l'Agence France Presse sur place.

Un bulletin de santé doit être publié à l'issue de l'opération dirigée par le professeur Sergio Alfieri, chef de l'unité de chirurgie digestive complexe de l'établissement.
Le pape, qui passera la nuit dans une chambre du 10eme étage de l'hôpital, était au bloc opératoire en début de soirée et le bulletin de santé est attendu après 22 heures, selon des sources médicales citées par les agences italiennes.

En visite d'Etat en France, le président italien Sergio Mattarella a envoyé un message de soutien au pape en lui transmettant "les pensées affectueuses de tous les Italiens".
Et les messages de solidarité affluaient sur le site Facebook de l'agence officielle du Vatican. "Que l'Esprit Saint guide la main du chirurgien", écrivait par exemple Pina, une fidèle sicilienne.
 

Né le 17 décembre 1936 en Argentine, Jorge Bergoglio s'est fait enlever le lobe supérieur du poumon droit à l'âge de 21 ans en raison d'une pleurésie. Il souffre de problèmes à une hanche et de sciatique.

Le Pape semblait en bonne forme et réjoui d'annoncer une visite d'Etat en Slovaquie du 12 au 15 septembre, son second voyage à l'étranger seulement en 2021 après l'Irak en mars.

"Je n'ai pas peur de la mort", confiait-il à Nelson Castro pour son livre consacré à la santé des pontifes La Salud de los Papas.
Après l'opération du poumon, subie dans sa jeunesse en Argentine, "je ne me suis jamais senti limité dans mes activités (...). Je n'ai jamais ressenti de fatigue ou d'essoufflement", assurait-il.

Ces dernières années, il a dû cependant annuler quelques apparitions. Il souffre de sciatiques récurrentes qui se sont aggravées à la fin de l’année. Il est connu qu’il éprouve des difficultés pour s’agenouiller, et il s’est fait remplacer pour certaines célébrations dans la basilique Saint Pierre par le cardinal Giovanni Battista Re ou le secrétaire d’état Pietro Parolin.

En 2019, il avait subi dans le plus grand secret une opération de la cataracte.

Depuis le début de la pandémie, qui a durement frappé l'Italie en février 2020, il était paru peu inquiet pour sa propre santé, se déplaçant souvent sans masque, même s'il a dû renoncer à ses habituels bains de foule pendant l'audience du mercredi.
A part un rhume qui l'avait obligé à annuler des rendez-vous au tout début de l'épidémie, sa santé n'a pas suscité de préoccupation particulière.