Info

Venezuela : Juan Guaidó présente son plan de sortie de crise

Chargement du lecteur...
© TV5MONDE

Le président autoproclamé du Venezuela, Juan Guaidó, a présenté son plan économique pour sortir le pays de la crise ce jeudi 31 janvier. Il a aussi dénoncé les "tentatives d'intimidation" contre sa famille. Le même jour, l'Union européenne a annoncé la création d'un "groupe de contact" pour permettre l'organisation d'une élection présidentielle "libre et démocratique".

Devant leur domicile de Caracas, Juan Guaidó, son épouse, et leur fille de 20 mois.
Le président autoproclamé du Venezuela, en famille devant la presse, dénonce des "tentatives d'intimidation" qui auraient visé ses proches.

Des membres des Forces spéciales se sont approchées de chez nous et ont demandé où étaient mon épouse et ma famille. C'étaient des membres des forces de sécurité, ils cherchaient des informations. L'objectif est très évident, ils ne l'ont pas atteint.

Juan Guaidó, président autoproclamé du Venezuela

Ces faits auraient eu lieu au moment où le dirigeant de l'opposition vénézuélienne
présentait ce jeudi 31 janvier un plan économique de sortie de crise.

Les quatre axes du plan de Juan Guaidó
- répondre à l'urgence humanitaire (santé, aliments),
- freiner l'inflation (10.000.000% en 2019 selon le FMI),
- relancer l'industrie pétrolière et
- rétablir les services publics.

L'un des conseillers économiques de Juan Guaidó, José Toro Hardy, estime que le Venezuela aurait besoin dans un premier temps de 30 milliards de dollars pour remonter la pente.

Groupe de contact de l'UE

Le 31 janvier, Bruxelles anonce la création d'un groupe de contact international pour permettre l'organisation d'une nouvelle élection présidentielle. "Il existe une pleine unité sur l'évaluation de l'objectif de l'Union européenne et de ses États membres : celui d'avoir pour les Vénézuéliens, dès que possible, une élection présidentielle libre et démocratique, et des garanties internationales afin de parvenir à un résultat pacifique et démocratique de cette crise", indique Federica Mogherini, cheffe de la diplomatie européenne.
L'Union européenne se donne "90 jours" pour réussir.

Nicolás Maduro sous pression

Soutenu par les travailleurs du secteur pétrolier, qui ont défilé pour lui ce jeudi 31 janvier, Nicolás Maduro attribue les pénuries alimentaires aux sanctions américaines contre le Venezuela.

Selon le sociologue Federico Tarragoni, le président vénézuélien "jouit encore d'une courte avance, en termes de majorité de l'électorat".
 
Chargement du lecteur...
© TV5MONDE