Info

Venezuela : l'ONU réclame une enquête internationale

Chargement du lecteur...
TV5MONDE

Le Venezuela est dans le collimateur du Haut-Commissariat aux droits humains, qui dénonce l'extrême pauvreté et l'hyper-inflation, mais aussi la répression et les mauvais traitements. L'organe onusien réclame une enquête internationale.

dans

Sur les marchés de Caracas, faire des courses peut vite devenir un casse-tête.
Chaque jour les Venezuéliens déboursent des sommes faramineuses pour des produits-élémentaires, tels que les fruits, le riz ou la farine de maïs. La conséquence d'une hyperinflation, attendue à près de 14 000 % cette année,
selon le Fond monétaire international.

Difficile pour les habitants, de suivre l'escalade des prix qui se chiffrent désormais en millions. "Une boîte d'œufs coûte 3 millions de bolivars, alors que le salaire minimum est d'un peu plus de 2 millions. Le salaire de 15 jours ne permet même pas d'acheter des œufs," explique Elizabeth Torres. "Il faut changer sa façon de voir les choses. Ce sont des millions, il faut s'habituer," explique Mayeli Gomez, comptable pour la fonction publique.

Le Venezuela est en plein chaos. Les billets en circulation ne suffisent plus. Les distributeurs des banques les délivrent au compte-gouttes. Pour la quatrième fois cette année, le président Nicolás Maduro a augmenté le salaire minimum : au 1er juillet, il passera à 3 millions de bolivars, soit 1 euro. Une somme, qui reste dérisoire, insuffisante, par exemple, pour prendre les transports.

Cette semaine, le président vénézuelien réélu jusqu'en 2025, a même déployé l'armée sur les marchés pour surveiller les prix ! Une guerre, menée selon lui, par l'opposition pour le renverser.

Autrefois pays le plus riche d'Amérique latine grâce à ses immenses réserves pétrolières, le Venezuela n'a plus qu'une capacité limitée de production et d'exportation. Ce vendredi, l'Opep, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, a décidé à Vienne d'une augmentation de sa production, ce qui devrait se répercuter directement sur les exportations de Caracas.