Info

Venezuela : l'Union Européenne convoque l'ambassadrice du Venezuela après l'expulsion de celle représentant l'Europe à Caracas

Nicolas Maduro lors d'un discours télévisé au palais présidentiel de Miraflores. Caracas, Venezuela, Monday, 4 mai 2020
Nicolas Maduro lors d'un discours télévisé au palais présidentiel de Miraflores. Caracas, Venezuela, Monday, 4 mai 2020
© Service de presse de la présidence vénézuelienne (Miraflores) via AP

L'Union Européenne a annoncé mardi 30 juin la convocation "aujourd'hui" de l'ambassadrice du Venezuela auprès des institutions européennes, après l'expulsion de celle représentant l'Union à Caracas. L'UE a appelé le Venezuela à revenir sur sa décision d'expulser sa représentante à Caracas.


 

L'UE a "condamné" mardi l'expulsion de sa diplomate et "regrette profondément l'isolement international accru qui en résultera", a averti le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell. "Nous appelons (le Venezuela) à revenir sur cette décision", a-t'il ajouté dans un communiqué dans la soirée du mardi 30 juin.

"Nous allons convoquer l'ambassadrice de Nicolas Maduro auprès des institutions européennes aujourd'hui même et à partir de là, nous pourrons voir quelles sont les mesures qui pourraient suivre", a déclaré la porte-parole de la diplomatie européenne, Virginie Battu-Henriksson, lors d'une conférence de presse à Bruxelles.

Auparavant, le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell avait condamné l'expulsion de l'ambassadrice de l'UE du Venezuela et promis des mesures de "réciprocité", dans un message sur son compte Twitter.

La cheffe de la mission du Venezuela auprès de l'UE, l'ambassadrice Claudia Salerno, représente également les intérêts du Venezuela auprès de la Belgique et du Luxembourg.

Elle pourrait être déclarée "persona non grata" en vertu de l'article 9 de la Convention de Vienne, cadre juridique applicable dans ce cas, a indiqué Mme Battu-Henriksson.
"Nous ne pouvons pas extrapoler la décision à ce stade, mais l'expulsion de l'ambassadrice de l'UE au Venezuela ne restera pas sans réaction et les décisions seront prises en plein accord avec les Etats-membres", a-t-elle souligné.

L'unanimité des Etats membres est nécessaire pour expulser le chef d'une mission diplomatique, a-t-elle rappelé. L'UE ne peut pas expulser, car cette compétence appartient au pays hôte, en l'occurrence la Belgique, a-t-elle indiqué.

Le président Nicolas Maduro a donné lundi 72 heures à la cheffe de la délégation de l'Union européenne à Caracas, Isabel Brilhante Pedrosa, pour quitter le Venezuela.
"Qui sont-ils pour tenter de s'imposer par la menace? Qui sont-ils? Ca suffit! C'est pourquoi j'ai décidé de donner 72 heures à l'ambassadrice de l'Union européenne pour quitter notre pays", a déclaré Nicolas Maduro lors d'un discours au palais présidentiel de Miraflores. "Nous réglerons cela en 72 heures (...) On lui fournira un avion pour qu'elle s'en aille mais nous allons mettre nos affaires en ordre avec l'Union européenne", a-t-il poursuivi.

L'UE a sanctionné onze responsables vénézuéliens impliqués dans des actions contre l'opposition au gouvernement de Nicolas Maduro, dont Luis Parra qui a tenté de se substituer en mai à Juan Guaido à la présidence du Parlement.
Juan Guaido est reconnu comme président par intérim du Venezuela par une cinquantaine de pays.

"Seule une solution négociée entre les Vénézuéliens permettra au pays de sortir de sa crise profonde", a affirmé le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell.