Info

Venezuela : Maduro défie l'opposition et l'Occident

Chargement du lecteur...
S. Leroyer - TV5Monde

Le chef de l'Etat vénézuélien Nicolas Maduro continue à défier l'Occident alors qu'expire dimanche l'ultimatum donné par six pays de l'UE lui enjoignant de convoquer une nouvelle élection présidentielle, faute de quoi ils reconnaîtront son rival Juan Guaido comme président.

Six pays européens (Allemagne, Espagne, France, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni) avaient donné à Nicolas Maduro huit jours pour convoquer une nouvelle élection présidentielle, faute de quoi ils reconnaîtraient son opposant Juan Guaido comme président.
Soutenu par la Russie, la Chine, la Corée du Nord, la Turquie ou encore Cuba, M. Maduro, 56 ans, rejette l'ultimatum européen et accuse les Etats-Unis d'orchestrer un coup d'Etat.

Tout autant que les déclarations politiques, la force des images aura été essentielle pour chaque camp ce samedi au Venezuela.
Mobilisation importante donc de part et d'autre pour cette nouvelle journée de manifestation, mais contrairement aux craintes, il n'y a pas eu de violences dans les rue.
Le bras de fer entre l'opposition et Maduro s'est plutot exprimé dans les discours. 
 
Vous connaissez la crise que traverse l'Assemblée nationale, le pouvoir législatif bourgeois. 
 Je suis d'accord  que nous devrions relégitimer le pouvoir législatif du pays,
que nous devrions organiser des élections libres et que le peuple devrait décider d'une nouvelle Assemblée nationale.

Nicolas Maduro, président du Venezuela

A l'Assemblée nationale, l'opposition a remporté les législatives fin 2015,
pour un mandat de 5 ans jusqu'en janvier 2021. Aujourd'hui, Nicolas Maduro menace d'organiser des élections anticipées pour les députés.

Dans le camp d'en-face, un peu plus tôt, Juan Guaido, le président du Parlment, annoncait un mois de février déterminant pour chasser Nicolas Maduro du pouvoir.
Devant ses partisans, Guaido, désormais président autoproclamé du Venezuela, a confirmé l'arrivée d'aide humanitaire dans les prochains jours,  a la frontière avec la Colombie, notamment. 
Juan Guaido  demande surtout à l'armée de laisser entrer cette aide au dans le pays. 

L'armée venezuelienne est plus que jamais maître du jeu dans ce bras de fer. Un general de l'armée de l'air vient de faire defection en faveur de l'opposition
ces dernieres heures. Et Washington a appelé les militaires à rejoindre le camp du président autoproclamé.
 
Nous ne nous attendons pas à ce que les Forces armées se contentent de faire des déclarations. Nous nous attendons à ce qu'ils se lèvent massivement avec force, 
qu'ils respectent la Constitution, qu'ils acceptent l'aide humanitaire et qu'ils se rangent du côté du Venezuela

Juan Guaido, président autoproclamé du Venezuela
Alors que les fidèles celebraient ce samedi le 20ème anniversaire 
de la révolution initiée par le mentor de Nicolas Maduro , Hugo Chavez, le pays continue à s'enfoncer dans une crise politique et économique.