Info

Venezuela : Maduro tend une main, Guaido la refuse

Chargement du lecteur...
(Commentaire : Baptiste Charbonnel)

Devant l'armée qui le soutient, Nicolas Maduro a ouvert une porte au dialogue avec Juan Guaido. Mais celui qui s'est autoproclamé "président" par intérim du Venezuela avec le soutien des États-Unis l'a refusé.  Le président du Parlement de 35 ans a appelé à la poursuite de la mobilisation contre le pouvoir de Nicolas Maduro à quelques heures d'une réunion samedi du Conseil de sécurité des Nations unies sur la crise à Caracas.

Il ne manque pas une occasion d'afficher ses liens avec l'armée.
Nicolas Maduro a placé les hauts gradés en uniforme aux premières loges pour l'écouter tendre la main à Juan Guaido.
 


Je suis attaché au dialogue national, aujourd'hui, demain et je serai toujours engagé et prêt à aller là où je dois aller personnellement. Si je dois aller retrouver ce garçon avec un chapeau et un capuchon sur la montagne du Pic Humboldt à trois heures du matin, j'irai.
Nicolas Maduro - Président du Venezuela. 

Une invitation sèchement rejetée par le président du Parlement...
 

Que les choses soient très claires, pour le monde entier et pour ce régime : personne ne participera à un faux dialogue.
Juan Guaido - Président "en exercice" autoproclamé du Venezuela.

Juan Guaido, qui s'est autoproclamé "président en exercice" du pays, repousse du même geste la proposition du Mexique d'accueillir les deux adversaires pour entamer des discussions.

Guaido peut compter sur le soutien des Etats-Unis, et de leur nouvel émissaire, Elliott Abrams, chargé de l'épauler.
 

Elliott sera un véritable atout pour notre mission d'aider le peuple vénézuélien à pleinement restaurer la démocratie et la prospérité dans le pays.
Mike Pompeo - Secrétaire d'Etat américain.

Nicolas Maduro est lui défendu par la Russie, qui reprend ses thèses selon lesquelle les Etats-Unis déstabiliseraient le Venezuela.
 

Le fait que cette politique envers le Venezuela et plusieurs autres pays soit destructive est évident. Nous y voyons tous des appels ouverts à un coupe d'état.
Sergueï Lavrov - Ministre russe des Affaires étrangères. 

Quant à l'Union européenne, qui considère comme illégitime le nouveau mandat de Maduro, elle est divisée. 

Ses Etats membres ne sont pas parvenus à s'entendre sur une déclaration commune appelant à la convocation rapide d'élections. 
 

Les réactions européennes : 

Le président français Emmanuel Macron a réagi ce 26 janvier 2019 sur twitter, écrivant que  "sans élections annoncées d’ici 8 jours, nous serons prêts à reconnaître Juan Guaido comme « Président en charge » du Venezuela" :


Madrid et Berlin sont sur la même ligne. Le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez a ainsi tweeté : "Nous ne cherchons pas à mettre ou à renverser des gouvernements, nous voulons la démocratie et des élections libres au Venezuela. En tout état de cause, si dans huit jours, aucun appel à des élections justes, libres, transparentes et démocratiques n’est lancé, l’Espagne reconnaîtra Juan Guaido comme président du Venezuela".