Info

Venezuela : vingt-sept militaires ont été arrêtés après s'être soulevés contre le président Maduro

Chargement du lecteur...
©TV5MONDE/ S.Roussi

Ils voulaient  « rétablir l'ordre constitutionnel » au Venezuela. Mais ces vingt-sept militaires ont été arrêtés, après s'être soulevés contre le régime du président Nicolas Maduro, à deux jours d'une manifestation organisée à l'appel de l'opposition pour exiger un gouvernement de transition.

Cet homme se présente comme étant membre de la Garde nationale. Il appelle le peuple à s'insurger.
 
Je suis le sergent-major Luis Bandres Figueroa, me voici avec mes guerriers, de la Garde nationale, qui ne tomberont pas. Je vous demande, s'il vous plaît, à vous guerriers de la rue, d'aller aussi dans la rue, pour protester, pour manifester.

Luis Bandres Figueroa, sergent de la Garde nationale
La vidéo circule sur les réseaux sociaux, des armes sont dérobées, mais l'opération  fait long feu. Rapidement vingt-sept hommes sont arrêtés. Mais l'appel a été entendu dans quelques quartiers de Caracas. Ici à Cotiza non loin de la caserne le face à face avec les militaires est tendu. La police anti émeute dispersera à la nuit les rassemblements.
 
Les gens de là-bas, les gardes se sont levés et nous les avons soutenus, nous les avons soutenus pacifiquement.

Résidente de Cotiza
Cette tentative d'insurrection reflète l'incertitude et la division qui règne aujourd'hui au Venezuela. Un pouvoir entre les mains du chaviste Nicolas Maduro, une opposition majoritaire au Parlement et qui appelle à une manifestation ce mercredi pour réclamer un gouvernement de transition et des élections libres.
En réaction à la mutinerie, le leader de l'opposition Juan Guaido demande le soutien de l'armée pour défendre les droits du peuple.
 

Il semblerait que tôt ce matin, il y a eu un rassemblement à Cotiza où le mécontentement se fait également sentir, où le malaise ressenti par nous tous est également ressenti au sein des familles militaires.

Juan Guaido, président de l'Assemblée nationale du Venezuela

Dans le même temps, la direction du Parlement donc son président Juan Guaido était déclaré "illégitime" par la Cour Suprême, une Cour acquise au pouvoir Maduro.