Info

Venezuela : Washington s'attaque au pétrole

Chargement du lecteur...

Washington annonce de nouvelles sanctions contre la compagnie nationale pétrolière vénézuélienne. Nicolas Maduro promet de riposter. L'opposition est en embuscade, avant une nouvelle journée de manifestations, ce mercredi 30 janvier 2018.
 

Une loi d'amnistie en main, un manifestant de l'opposition tente de convaincre des militaires de faire défection. En vain. La feuille est immédiatement détruite. Comme un symbole d'une armée vénézuélienne toujours fidèle à Maduro. Et ce, malgré la pression de la rue et du président autoproclamé Juan Guaido, qui appelle à de nouvelles manifestations. 
 

Nous avons deux manifestations cette semaine, une mercredi et une samedi. Ils nous demandent : "pourquoi pas tous les jours ?" Parce qu'à cause de la situation au Venezuela, nous devons nous battre pour pouvoir manger, nous devons nous battre aussi tous les jours pour pouvoir survivre.
Juan Guaido - président autoproclamé du Venezuela.


La Maison Blanche réitère également son appel à un transfert du pouvoir. Et n'écarte pas la possiblité d'une intervention militaire. 

 

Ecoutez, le président a été très clair sur ce point. Toutes les options sont sur la table. 
John Bolton - conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche.

Message reçu. La réponse de Nicolas Maduro ne tarde pas.
 

Je tiens Donald Trump responsable de toute violence qui pourrait se produire au Venezuela. Vous, monsieur le président Donald Trump, serez responsables des politiques de changement au Venezuela. Le sang qui pourrait couler au Venezuela est sur vos mains, monsieur le président Donald Trump.
Nicolas Maduro - président du Venezuela.

Le Trésor américain a annoncé dans la journée de nouvelles sanctions contre la compagnie pétrolière vénézuélienne. Les avoirs de nombreuses personnalités proches du gouvernement restent gelés à l'étranger. Le bras de fer continue.