Info

Vidéo - Afghanistan : attaque contre l'ONG "Save the children"

Chargement du lecteur...
©A. Herman, F. Rassinoux / TV5MONDE

Le siège de l'ONG britannique "Save the children" a été la cible d'une explosion qui a ouvert la voie à un commando d'assaillants, ce mercredi 24 janvier, à Jalalabad (Nord-Est de l'Afghanistan). Cette attaque revendiquée par le groupe Etat islamique et qui a fait au moins deux morts intervient après celle menée contre l'hôtel Intercontinental de Kaboul ce week-end. Celle-ci avait été revendiquée par les talibans. 

dans
Il est 9h10 ce matin à Jalalabad quand un bruit assourdissant retentit. La cible : l'ONG "Save the children". 

Le mode opératoire ? Une voiture suicide explose devant l'entrée du siège ouvrant la voie à un groupe d'assaillants. A l'intérieur, les hommes armés retiennent le personnel de l'organisation en otage pendant près 4 heures et à l'extérieur, c'est la détonation des balles qui résonne.
 

Un assaillant découvert, un second abattu

Un témoin raconte : " Une explosion a frappé la zone et après les enfants et les gens ont commencé à courrir. J'ai vu un véhicule en feu et la fusillade a commencé."

Lorsque l'attaque s'est terminée, le corps d'un des assaillants a été découvert et un second abattu par les forces de sécurité. Selon un premier bilan provisoire, une dizaine de blessés est déjà à l'hôpital. L'attaque a été ensuite revendiquée sur Internet par le groupe Etat islamique. 

Pour L'ONG britannique, le réveil ce matin est douloureux comme en témoigne Andreas Stauffer, responsable communication de l'ONG britannique attaquée "Save the children" : " Nous sommes très inquiet pour le bien-être de nos employés (...) On intervient de façon non confessionnelle dans la zone. "

Jalalabad, fief d'insurgés

Jalalabad, capitale du Nan-ga-rhar à la frontière pakistanaise, est le fief de nombreux insurgés. Talibans et membres du groupe Etat islamique ont fait de plusieurs districts de cette province leur base-arrière en Afghanistan.

Cette attaque survient seulement quatre jours après celle de l'hôtel Intercontinental de Kaboul. Revendiquée par les talibans, elle a fait plus d'une vingtaine de morts dont 14 étrangers.