Info

Vidéo • Espagne : colère en Catalogne après l'arrestation de Carles Puigdemont

Chargement du lecteur...
TV5MONDE | Récit : May Vallaud / Montage Olivier Dali ••• Photo : Emilio Morenatti | AP PHOTO

L'ancien président de Catalogne n'est plus en cavale. Sous le coup d'un mandat d'arrêt émis par la justice espagnol, Carles Puigdemont a été interpellé ce dimanche 25 mars 2018, en Allemagne, ce qui a provoqué la colère de milliers de militants indépendantistes qui sont descendus dans les rues de Barcelone, pour protester.
 

dans

Les affrontements étaient inévitables.  

Les forces de l'ordre et les manifestants se sont longtemps fait face.
Les indépendantistes aspergent à l'extincteur. La police les repousse à coups de matraques.

Barcelone, Espagne | 25 | 03 | 18 | ••• Photo : Manu Fernandez | AP PHOTO


Dès l'annonce de l'arrestation de l'ancien président catalan, ses partisans, ont envahi les rues du centre de Barcelone, la capitale catalane.

La Finlande menaçait de l'arrêter

Brandissant l'"Estelada", le drapeau de la Catalogne, mais aussi des caricatures du Premier ministre espagnol, Mariano Rajoy ou encore des pancartes en allemand exigeant la libération de Carles Puigdemont. 

Barcelone, Espagne | 25 | 03 | 18 | ••• Photo : Felipe Dana | AP PHOTO


"Je suis très triste parce que cela signifie que politiquement personne n'est parvenu à un accord et c'est une honte" , indique une manifestante barcelonaise. Et d'ajouter.
"la seule chose qui domine, c'est la répression".

Barcelone, Espagne | 25 | 03 | 18 | ••• Photo : Manu Fernandez | AP PHOTO

"Tout ça est très regrettable et le résultat c'est une sorte de rébellion interne", indique, de son côté, cet autre mécontent. en marge d'une foule en colère.

Carles Puigdemont est incarcéré ici, dans la maison d'arrêt de Neumünster. 
Sous le coup d'un mandat d'arrêt européen, il aurait été interpellé sur cette autoroute alors qu'il fuyait la Finlande et qu'il venait de franchir la frontière entre le Danemark et l'Allemagne. Il retournait en Belgique où il vit en exil depuis cinq mois.

Selon la presse germanique, les services de renseignements espagnols ont donné l'alerte.

Un sentiment de trahison

Le leader catalan est accusé de rébellion et de sédition. Madrid demande son extradition. 

"Il y a beaucoup d'arguments pour que l'Allemagne rejette ce mandat d'arrêt européen, surtout quand il est utilisé abusivement. Quand il sert à mettre les opposants politiques derrière les barreaux" , indique Paul Bokaert, l'avocat de Carles Puigdemont.

L'Espagne glisse de plus en plus dans une dictature...
Paul Bokaert, avocat de Carles Puigdemont
Prison où est incarcéré Carles Puigdemont, Neumünster, Allemagne | 25 | 03 | 18 | ••• Photo : Carsten Rehder | AP PHOTO

Alors que les violences auraient plus fait plusieurs dizaines de blessées, le président du parlement catalan a appelé au calme ce dimanche soir, à la télévision.