Info

Vidéo - En Catalogne, le nouveau Parlement se met au travail

Chargement du lecteur...
Récit : Jean-Luc Eyguesier, montage : Lionel Peyron
©TV5MONDE

Le nouveau Parlement de la Catalogne a commencé à siéger ce mercredi 17 janvier. 127 députés au lieu de 135. Les 8 élus indépendantistes qui manquent à l'appel sont en prison ou exilés en Belgique. Deux mois après la crise politique sans précédent déclenchée par leur tentative de sécession, les séparatistes ont placé l'un des leurs à la tête du Parlement.

dans

Une séance d'ouverture sous le signe du ruban jaune et de la ferveur des militants. 
Ce mercredi, les nouveaux élus du parlement régional de Catalogne se sont retrouvés pour la première fois, après la dissolution d'octobre dernier par le pouvoir central espagnol. Sur les sièges vides, les rubans jaunes manifestent la solidarité avec les élus leaders indépendantistes toujours en prison. Et c'est à nouveau un indépendantiste qui a été élu à la tête du parlement. 

Unissons-nous pour retrouver les institutions de notre pays et les mettre au service des citoyens aussi vite que possible. Unissons-nous pour retrouver les institutions de notre pays et les mettre aux mains des citoyens. 

Roger Torrent, nouveau président du Parlement catalan

Exilés ou emprisonnés

Le camp indépendantiste s'est assuré aussi le contrôle du bureau du Parlement. Ce bureau qui peut décider d'autoriser le vote des parlementaires en prison ou en exil.
Car cinq sont en exil en Belgique dont Carlos Puigdemont, l'ancien chef de l'executif local.
Ses partisans veulent l'investir à nouveau, mais le Premier ministre espagnol a prévenu qu'il n'acceptera pas cette présidence à distance et menace de ne pas rendre à la région son autonomie. Roger Torrent devrait proposer un nom le 31 janvier prochain au risque de relancer la crise avec Madrid.