Info

Vidéo - Francophonie : "le français est une langue charmante"

Yujian Li a étudié l'ingénierie mécanique en France avant d'être embauché par Renault. 
Yujian Li a étudié l'ingénierie mécanique en France avant d'être embauché par Renault. 
©L.BARON / TV5MONDE

C'est en Chine que Yujian Li a eu le coup de foudre pour la langue française. A 18 ans, il quitte son pays pour rejoindre Paris et y poursuivre ses études. Six ans après, ce brillant étudiant vient d'être embauché par une entreprise française. Deuxième volet de notre série de portraits de jeunes francophones en vue de la Conférence internationale pour la langue française et le plurilinguisme organisée à Paris les 14 et 15 février.

dans

Un coup de foudre pour une langue "charmante". Et trois mois de cours de français plus tard, Yujian Li quitte sa ville natale dans le sud de la Chine pour la France. C'était il y a 6 ans.

"J’ai décidé d’apprendre cette langue parce que tout le monde me disait qu'elle était belle, nous confie-t-il. En Chine, on entend le français dans les films ou les chansons. Pour moi, c’est plutôt des chansons d’amour comme « Je te donne » de Jean-Jacques Goldman. Tout cela m’a donné envie d’apprendre une nouvelle langue. Sachant que je parlais déjà anglais, cela m’a aidé pour apprendre le français grâce aux similarités entre les deux langues."

Français, macarons et croissants

Yujian Li est le seul de sa famille qui parle français, pour l’instant. Pour ses proches, cette langue est emblématique de la France et de ses spécialistés culinaires : les macarons, les croissants... 

Depuis son arrivée en France en 2011, Yujian Li enregistre un parcours sans faute : ingénierie mécanique à l'INSA de Rouen, master à l'Institut Pierre et Marie Curie.

C’est ça l’objectif d’une langue, de la francophonie, c’est de se faire comprendre malgré les différences d’accents et de vocabulaire.

Yujian Li

Pour préparer son master, il réalise "un rêve" en intégrant le campus de la Cité internationale universitaire de Paris. Il habite depuis trois ans dans la "maison" de la fondation Deutsch de la Meurthe.  

La Cité internationale universitaire, c'est quoi ? 

  • Au lendemain de la Première Guerre mondiale, André Honnorat, ministre de l’instruction publique, imagine une "cité" pour héberger les étudiants du monde entier à Paris. Un lieu qui doit participer à construire "un monde de paix" et "où la jeunesse apprendrait "à vivre ensemble".
  • Chaque "maison" illustre souvent l'architecture du pays qu'elle représente.
  • Aujourd'hui, la cité internationale univeritaire compte 12 000 étudiants, chercheurs et artistes de 140 nationalités différentes.

"C’est l’idéal pour discuter en français avec des étudiants du monde entier. Et je peux aussi leur parler de la Chine pour ceux que cela intéresse. Pour moi c’est ça la francophonie", nous raconte-t-il, enthousiaste. "Même si je parle avec des francophones et que nous n’avons pas tout à fait les mêmes mots, on se comprend. C’est ça l’objectif d’une langue, de la francophonie, c’est de se faire comprendre malgré les différences d’accents et de vocabulaire. Et c’est intéressant de découvrir des mots différents en français qui n’ont pas le même sens en fonction du pays où ils sont parlés"

Etudes et embauche... en français

Après avoir fini ses études l'année dernière, il décroche sa première embauche : "j'ai commencé à travailler au Technocentre de Renault près de Versailles. Apprendre le français m’a permis de venir étudier en France et finalement... d’y être embauché. Je peux dire maintenant que je parle français. C’est une compétence qui n’est pas négligeable et très valorisante."
 

Pour les Chinois, le français est une belle langue mais aussi une ouverture, une manière de découvrir un nouveau monde.

Yujian Li

Dans son pays, le français devient de plus en plus populaire. "Avec les échanges actuels entre la Chine et la France, de plus en plus de gens apprennent le français. Même si en Chine, l’anglais reste très important, le français peut le devenir davantage. Pour l’instant, l’anglais est obligatoire à l’école et le français reste une option... Pour l’instant. Pour nous, le français c'est une belle langue mais aussi une ouverture, une manière de découvrir un nouveau monde." 

Chargement du lecteur...
©L. Baron, V. Perez / TV5MONDE

=> Voir les autres portraits d'étudiants francophones : Francophonie : l'actualité de la langue française dans le monde