Info

Vidéo • Une mutinerie dans une prison au Venezuela fait des dizaines de morts

Chargement du lecteur...
TV5MONDE | Récit : S. ROUSSI • Montage : O. MARCHI | Photo : J-C. HERNANDEZ | AP

Les médecins légistes cherchent encore à déterminer le nombre exact de victimes, mais, près de 24h après les faits, il semblerait que 60 personnes au moins soient mortes dans une mutinerie dans une prison de Valence.  

dans

L'immense colère, la rage de ces femmes face aux policiers.

Elles veulent savoir : que sont devenus leurs fils, leurs maris ?

Font-ils partie de cette longue liste de victimes de cet incendie ?
Celui qui s'est manifestement propagé dans la prison du commissariat vénézuelien de Valence, dans cet état de Carabobo (nord).

Selon une ONG, de défense des droits des prisonniers, des détenus auraient mis le feu à des matelas dans une tentative d'évasion. Ils auraient ensuite saisi l'arme d'un surveillant.

Une enquête a été ordonnée

La suite c'est la confusion. L'incendie se propage, des échauffourées éclatent. Les pompiers interviennent mais les victimes se comptent par dizaines.

Isett Gonzalez, est la sœur d'un prisonnier. Elle déplore le manque d'information concernant les détenus. "Je suis venue parce que je n'ai aucune nouvelle de mon frère depuis 7h du matin" dit-elle un peu affolée. Et d'ajouter :"Ils disent que beaucoup de gens sont morts, des gens ont été brûlés, des blessés, ont été sortis. Personne ne le sait où ils sont : ici ou à l'hôpital, ou ailleurs. Nous ne savons rien".

Ils disent que beaucoup de gens sont morts, des gens ont été brûlés, des blessés, ont été sortis...
Isett Gonzalez, sœur d'un prisonnier

"Je ne sais pas si mon fils est mort ou vivant. je ne sais rien car ils ne nous donnent aucune information. Mon fils est en prison depuis un an. Ils l'ont emmené et battu", indique cette autre proche d'un détenu. 

Au moins, 60 morts 

Le procureur général a annoncé l'ouverture d'une enquête.

S'agit-il d'une mutinerie ou d'un incendie présumé ? l'État de Carabobo a été déclaré en deuil.

Les tentatives de mutineries ne sont pas rares au Venezuela. Prisons surpeuplées, manque de nourriture.

Épouses, sœurs ou mères de détenus mobilisées devant la prison de Valence | Photo : J-C- HERNANDEZ | AP

Le 16 mars 2018, une soixantaine de détenus avaient réussi à s'échapper brièvement d'une prison de l'île touristique de Margarita (nord) avant d'être progressivement repris.

En août 2017, une mutinerie a fait 37 morts et 14 blessés dans un commissariat de l'Etat d'Amazonas (sud).

Les commissariats comme celui de Valence sont même utlisées comme des lieux de détention longue durée alors que légalement, le séjour dans ces cellules ne devrait pas dépasser les 48h.