Info

Visite surprise de Trump aux troupes en Irak, sa première en zone de conflit

Chargement du lecteur...
© TV5MONDE

Donald et Melania Trump se sont rendus en Irak mercredi 26 décembre. Le premier déplacement du président américain en zone de conflit, depuis son élection, aura aussi été l'occasion de justifier le retrait militaire en Syrie.

Accueilli sous les acclamations. C'est la première fois en depuis son élection que Donald Trump rencontre les soldats américains en zone de conflit. Une visite surprise de quelques heures, avec son épouse Melania, au lendemain de Noël, sur la base aérienne d'Al Assad, à 160 kilomètres de Bagdad. Et s'il exclut un départ de l'Irak, le président des Etats-Unis a justifié l'annonce la semaine passée du retrait des troupes de Syrie.

Reconstruire la Syrie nécessite une solution politique et c'est une solution qui doit être payée par ses très riches voisins, pas les Etats-Unis. Laissons-les payer pour ça,et ils le feront. L'Arabie Saoudite, vous l'avez probablement lu, a pris ses responsabilités et s'est engagée à verser des fonds pour le développement. Et le président Erdogan de Turquie est d'accord pour éliminer les derniers éléments de Daech.

Donald Trump, président des États-Unis

La Syrie, Daech, sont confiés à Recep Tayyip Erdogan, qui s'est longtemps montré plus préoccupé par les Kurdes que par les djihadistes.

Donald Trump a également promis de réduire les effectifs en Aghanistan. Des retraits sans concertation qui ont provoqué les démissions du Ministre de la Défense James Mattis et de l'émissaire américain pour la coalition internationale antidjihadiste.

Mais ces annonces constituent surtout une surprise pour les alliés des Etats-Unis qui n'ont pas été consultés. Avec ces décisions, Donald Trump affirme qu'il ne veut plus être le gendarme du monde et tourne le dos à plusieurs décennies d'interventionnisme de son pays.