Info

[À vrai dire...] Benalla ou Mars géante, comment une parodie peut être prise pour une information ?

Chargement du lecteur...
©TV5MONDE / Antoine Fonteneau, Véronique Perez

Non, la planète Mars ne sera pas aussi grosse que la lune ce 27 juillet. Non, Alexandre Benalla ne possède pas les codes nucléaires. Ce n'était qu'un canular ! Et pourtant, régulièrement, des articles parodiques sont pris pour des informations.

dans

Vous avez peut-être vu passer cet article relayé presque 7000 fois sur les réseaux sociaux : "Le 27 juillet 2018, la planète Mars sera aussi grosse que la Lune".

Le texte raconte avec des termes très techniques pourquoi la lointaine planète aura exceptionnellement le même diamètre que l'astre lunaire -au moins visuellement. Et de résumer une explication très complexe par : "En d'autres termes beaucoup plus accessibles pour un utilisateur moyen de Facebook, Mars sera grosse dans le ciel !"

Evidemment, tout cela est FAUX. Ceux qui auront lu l'article jusqu'au bout comprendront qu'il s'agit d'une parodie. Un article humoristique et décalé. D'ailleurs, il suffit de cliquer sur la page "à propos" du site en question (Scienceinfos.fr) pour lire que "toutes les informations exposées son inventées de toutes pièces".

Et pourtant, face à la propagation rapide de ce faux article, la Société d'astronomie de Montréal a été obligé d'apporter un démenti.

Faut-il se méfier des sites parodiques ?

Des personnalités se font régulièrement avoir par des sites parodiques. Cette semaine, en France, l'affaire Benalla a poussé un député Les Républicains Eric Pauget, à partager cette fausse information : "Alexandre Benalla aurait disposé des codes nucléaires de la France".

L'élu s'indigne sur Twitter : "Si l'info est vraie, elle est la plus grave et la plus inquiétante à mes yeux"...

Une courte recherche aurait permis au député de s'apercevoir que l'article est publié — là encore — par un site parodique : Nordpresse, qui lui aussi revendique un caractère humoristique. 

Il y a quelques années, à deux reprises, c'est une autre politique, Christine Boutin, qui avait pris pour argent comptant des articles des sites satiriques Nordpresse et Le Gorafi.

Quelle différence entre une fausse information et un site parodique ?

C'est tout le problème : l'aspect parodique de certains articles ne saute pas toujours aux yeux. Le titre peut parfois paraitre crédible et il faut alors se plonger dans la lecture complète de l'article pour déceler la volonté humoristique de l'auteur.

Deux réflexes pour ne pas se faire avoir :

— Ne pas se contenter du titre
— Vérifier la source de l'article. Cela n'empêchera pas les fausses informations mais quand le site est parodique, c'est en général clairement indiqué.