Info

A Wall Street, le Nasdaq chute, la hausse des taux obligataires inquiète

Le "Taureau de Wall Street" à New York, le 17 février 2021
Le "Taureau de Wall Street" à New York, le 17 février 2021
afp.com - Angela Weiss

Le Nasdaq, indice à forte coloration technologique de la Bourse de New York, a nettement reculé lundi dans un marché de plus en plus préoccupé par la hausse des taux sur les obligations américaines à 10 et 30 ans.

Le Nasdaq a perdu 2,46% à 13.533,05 points et l'indice élargi S&P 500 est tombé de 0,78% à 3.876,50 points.

L'indice des valeurs vedettes, le Dow Jones Industrial Average, a en revanche grappillé 0,09% à 31,522,09 points.

"Si le taux à 10 ans continue de progresser, cela pourrait conduire à une correction de la Bourse", prévient Peter Cardillo de Spartan Capital Securities.

Le taux à 10 ans sur les Bons américains du Trésor évoluait à 1,3653% (+2,16%) vers 21H25 GMT après avoir atteint dans la nuit de dimanche à lundi un pic à 1,3925%, un plus haut en un an.

Le rendement obligataire à 30 ans était aussi en hausse, s'établissant à 2,1770% (+2,04%).

Ce mouvement semble indiquer, selon plusieurs experts, que le marché se prépare à une inflation aux Etats-Unis cette année.

"L'accès facile aux liquidités et les taux bas sont toujours une bonne chose pour le marché des actions", explique M. Cardillo. "Les entreprises peuvent ainsi rivaliser pour payer les meilleurs dividendes."

"Mais quand cela s'inverse, cela coûte plus cher pour les entreprises d'emprunter et de financer leurs projets", ajoute l'expert.

Nécessitant d'importants coûts de développement et misant beaucoup sur leurs perspectives de croissance, les entreprises du secteur technologique ont particulièrement souffert de cette hausse des taux des bons du Trésor.

Apple (-2,98%), Alphabet (-1,65%) et Amazon (-2,13%) ont tous cédé du terrain. Tesla a pour sa part dégringolé de 8,55%.

La particularité de la situation actuelle, souligne M. Cardillo, est que la montée des rendements obligataires ne va pas nécessairement s'accompagner d'une hausse des taux directeurs de la Réserve fédérale (Fed).

La banque centrale américaine a en effet fait savoir qu'elle n'envisageait pas de rehausser ses taux, actuellement compris dans une fourchette entre 0% et 0,25%.

Son président, Jerome Powell, doit d'ailleurs s'exprimer mardi au sujet de la politique monétaire face à des sénateurs américains, puis le lendemain face à des élus de la Chambre des Représentants.

Parmi les valeurs du jour, l'action Boeing a baissé de 2,11%. Le constructeur aéronautique a ordonné l'immobilisation au sol de tous les avions commerciaux Boeing 777, équipés du modèle de moteur mis en cause dans le spectaculaire incendie de réacteur sur un appareil au-dessus du Colorado samedi, soit 128 appareils.

La compagnie United Airlines, victime de l'incident, avait auparavant déclaré avoir volontairement retiré 24 Boeing 777 du service. Son action a progressé de 3,48%.

Par ailleurs, plusieurs groupes cotés profitaient d'acquisitions, dont le fabricant de pneus Cooper Tire (+29,40%), qui a annoncé son rachat par son rival Goodyear Tire (+21,05%) pour 2,8 milliards de dollars, et la banque People's United Financial (+14,92%), qui va être acquise par M&T Bank (+3,53%) pour 7,6 milliards de dollars.

Parmi les autres valeurs du jour, la chaîne de magasins de jeux vidéos GameStop, au coeur de la saga boursière du début d'année et d'un bref mouvement de panique à Wall Street fin janvier, a vu son action grimper de 13,33%.

Avant le week-end, Keith Gill, qui s'est rendu célèbre sur Reddit et YouTube pour avoir parié à la hausse sur l'action GameStop alors que de nombreux fonds d'investissement la voyaient s'effondrer, a partagé une capture d'écran indiquant qu'il a acquis 50.000 actions supplémentaires de l'entreprise.

  1. Nasdaq