Info

Wall Street perd du terrain après les résultats de Goldman et Citi

La Bourse de New York évoluait sans direction lundi à l'ouverture d'une semaine écourtée pour les fêtes de Pâques.
La Bourse de New York évoluait sans direction lundi à l'ouverture d'une semaine écourtée pour les fêtes de Pâques.
afp.com - Johannes EISELE

La Bourse de New York s'installait dans le rouge lundi en début de séance dans le sillage des résultats en demi-teinte de Goldman Sachs et Citigroup, à l'entame d'une semaine écourtée pour les fêtes de Pâques.

Vers 14H20 GMT, l'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, cédait 0,19% à 26.361,96 points, l'indice élargi S&P 500 0,15% à 2.903,09 points et le Nasdaq 0,26% à 7.963,27 points.

A l'équilibre à l'ouverture, les indices ont rapidement commencé à perdre du terrain alors que les investisseurs digéraient les résultats des banques Goldman Sachs et Citigroup.

Ceux de Goldman Sachs (-2,43%) ont été marqués par une baisse de son bénéfice et de ses recettes, la faible volatilité sur les marchés ayant pesé sur le courtage. Citigroup (-0,24%) de son côté a fait part d'une légère hausse de son bénéfice net due à des économies et une baisse de ses impôts, mais aussi d'un recul de son chiffre d'affaires.

"Le marché a déjà intégré le fait que la saison des résultats n'allait pas être fantastique en termes de bénéfices", a commenté Peter Cardillo de Spartan Capital.

"Mais les résultats de ce matin mettent en avant le fait qu'on pourrait aussi avoir un problème avec le chiffre d'affaires", a-t-il ajouté.

Les acteurs du marché s'attendent en moyenne à un repli des bénéfices des entreprises du S&P 500 de l'ordre de 4,3%, selon le cabinet FactSet.

L'analyse des conférences téléphoniques données par les quelques sociétés ayant déjà publié leurs résultats montrent qu'elles imputent ce recul en premier lieu à la hausse du dollar et à la progression des salaires, a souligné le cabinet.

- Trump donne des conseils à Boeing -

Plus tard dans la semaine seront notamment publiés les chiffres de Bank of America, Johnson & Johnson, IBM, Netflix, Morgan Stanley, PepsiCo ou Alcoa.

Parmi les autres valeurs du jour, American Airlines reculait de 0,85% après l'annonce de l'annulation d'environ 115 vols par jour pendant son programme de vols d'été en raison de la prolongation de l'immobilisation de ses 24 Boeing 737 MAX jusqu'au 19 août.

Boeing perdait de son côté 0,96% alors que le président américain Donald Trump a suggéré lundi matin au constructeur de procéder à quelques améliorations sur son modèle 737 MAX, à l'origine de deux crash mortels, et de le rebaptiser pour redorer son image.

Une grosse opération de fusion-acquisition dans le secteur de la gestion des déchets était pour sa part bien accueillie: Advanced Disposal Services bondissait de 20% après l'annonce par Waste Management (+1,77%) de son rachat pour environ 3 milliards de dollars.

Tesla reculait de 2,66% alors que son patron Elon Musk a de nouveau dans un tweet donné des indications sur la production à venir en assurant que le groupe allait produire plus de 500.000 véhicules d'ici 12 mois.

M. Musk s'était pourtant attiré les foudres du gendarme des marchés financiers en février quand il avait tweeté que le constructeur de véhicules électriques allait produire 500.000 voitures en 2019, une information rectifiée quelques heures plus tard.

Le distributeur américain d'électronique grand public Best Buy reculait de 0,53% après l'annonce de la nomination de Corie Barry, actuellement directrice financière de la société, au poste de directrice générale en juin. L'actuel PDG, le Français Hubert Joly, deviendra président exécutif du conseil d'administration.

Sur le marché obligataire, le taux d'intérêt à 10 ans sur la dette américaine reculait légèrement, à 2,555% contre 2,565% vendredi à la clôture.

Vendredi, les Bourses américaines seront fermées pour les fêtes de Pâques.

  1. Nasdaq