Info

Wall Street stable à l'ouverture dans un marché aux aguets

Le New York Stock Exchange (NYSE) à Wall Street (New York), le 12 janvier 2021
Le New York Stock Exchange (NYSE) à Wall Street (New York), le 12 janvier 2021
afp.com - Angela Weiss

La Bourse de New York était proche de l'équilibre mercredi matin, hésitant sur la direction à prendre entre l'incertitude politique aux Etats-Unis, la poursuite de la campagne de vaccination contre le coronavirus et l'approche de la saison des résultats à Wall Street.

Vers 15H00 GMT, l'indice des valeurs vedettes, le Dow Jones Industrial Average, baissait de 0,14% à 31.026,66 points, le Nasdaq, à forte coloration technologique abandonnait 0,02% à 13.070,46 points et l'indice élargi S&P 500 cédait 0,15% à 3.795,53 points.

Si Wall Street marque un peu le pas depuis les records franchis en fin de semaine dernière, la place new-yorkaise n'a pas non plus enregistré de plongeon, ce qui rassure certains observateurs.

"Les acteurs du marché ne sont pas convaincus que le marché va s'écraser et faire le mort", souligne ainsi Patrick O'Hare de Briefing.

"Il est plus vraisemblablement convaincu qu'il va continuer à y avoir une rotation des valeurs de croissance vers les valeurs de rendement, du contre-cyclique vers le cyclique, des capitalisations géantes vers les petites capitalisations, des acteurs du confinement vers ceux de la réouverture", ajoute l'expert.

Mercredi, les milieux financiers avaient les yeux tournés vers la Chambre des Représentants, qui envisage de voter une historique deuxième procédure de destitution contre Donald Trump.

Les élus démocrates et quelques républicains estiment que le président sortant a joué un rôle majeur dans le déclenchement des émeutes au Capitole à Washington le 6 janvier en appelant une foule de partisans à contester le résultat de l'élection présidentielle.

Les acteurs du marché suivaient également le déroulement de la campagne de vaccination contre le Covid-19 alors que les Etats-Unis ont enregistré mardi leur record de décès quotidiens liés au coronavirus avec 4.470 morts.

Wall Street se préparait par ailleurs au coup d'envoi de la saison des résultats, plusieurs grandes banques américaines (JPMorgan Chase, Citigroup, Wells Fargo) devant faire part de leurs bilans trimestriels en fin de semaine.

Au rang des indicateurs, les prix à la consommation ont grimpé de 0,4% en décembre aux Etats-Unis, une inflation tirée par la hausse des prix de l'essence à la pompe, selon l'indice CPI publié mercredi par le département du Travail.

Parmi les valeurs du jour, Intel grimpait de 8,87%. Le PDG du fabricant de semi-conducteurs, Bob Swan, va quitter ses fonctions le 15 février, une annonce qui intervient deux semaines seulement après l'arrivée au capital de l'actionnaire activiste Dan Loeb, qui réclame une scission du groupe.

Visa montait de 0,17%. Le spécialiste des moyens de paiement, membre du Dow Jones, a annoncé mardi l'annulation de son projet de fusion avec la société de technologie financière Plaid. Le Département de la Justice américain, craignant des pratiques antitrusts, avait lancé une procédure pour contester la transaction.

  1. Nasdaq