Info

Wimbledon: "l'un de mes meilleurs matches", assure Federer

Le Suisse Roger Federer face à l'Espagnol Rafael Nadal en demi-finales de Wimbledon, le 12 juillet 2019
Le Suisse Roger Federer face à l'Espagnol Rafael Nadal en demi-finales de Wimbledon, le 12 juillet 2019
afp.com - ANDREW COULDRIDGE

Roger Federer, qualifié vendredi pour la 12e fois en finale de Wimbledon à l'issue d'une superbe rencontre face à Rafael Nadal 7-6, 1-6, 6-3, 6-4, estime que ce match est "l'un des plus beaux" de sa carrière.

Il affrontera dimanche Novak Djokovic en finale.

Q: Où placez-vous cette victoire face à Rafael Nadal dans votre carrière?

R: "Clairement très haut. C'est toujours très très cool de jouer contre Rafa ici, spécialement après une si longue attente (11 ans, ndlr). Ce match a été à la hauteur de l'engouement qu'il a suscité même au-delà du monde du tennis. On a tous les deux très bien joué. Et puis le suspense à la fin avec un dernier jeu assez fou, avec des échanges incroyables. Je suis soulagé que ce soit fini. Mais ça restera clairement l'un de mes meilleurs matches, là encore parce que c'est Rafa, que c'est à Wimbledon. Le public était à fond, le temps était superbe. J'ai le sentiment d'avoir bien joué les quatre sets. Je peux être heureux".

Q. Vous avez joué des matches mémorables à Wimbledon il y a des années. Qu'est ce qui a changé dans vos jeux depuis sur cette surface?

R: "Je pense que nous servons un peu plus fort, et comme il sert mieux, il y a peut-être moins d'échanges, ça se joue plus en un ou deux coups. Tous les joueurs ont moins de temps de nos jours. Dès qu'il y a une opportunité, Rafa est le meilleur pour cela. Ca fait une grosse différence si on regarde 10-11 ans en arrière. Il y a moins de longs rallyes, ou alors toujours les mêmes".

Q. Avec Novak Djokovic, vous vous êtes joués très souvent, vous vous connaissez aussi parfaitement. Quelle sera votre stratégie?

R: "La même que face à Rafa. Dès que vous jouez quelqu'un plus de 15 fois, et en plus récemment ces dernières années, il n'y a plus de surprise. Vous savez ce que le joueur peut faire quand cela devient important, jusqu'à quel point il peut vous surprendre. Et à la fin cela se résume à qui a été meilleur ce jour là, qui a été meilleur mentalement, qui a le plus d'énergie, qui est le plus fort quand ça devient tendu. Comme aujourd'hui, il (Nadal) aurait pu breaker dans le dernier jeu et on pourrait être encore en train de jouer .Je suis très enthousiaste à l'idée de jouer Novak. Comme vous l'avez dit, on s'est rencontré tellement de fois. Je n'y pense pas. On a fait un super match à Paris (en octobre en demi-finale du Masters 1000, ndlr)".

Q: En 2003, vous aviez gagné avec Serena Williams tous les deux ici à l'âge de 21 ans. Comment expliquez-vous être encore tous les deux en finale 16 ans après?

R: "C'est effectivement un peu étrange, un peu inhabituel. J'espère que ça va encore arriver à quelqu'un d'autre, d'avoir une si grande amplitude avec la première finale. Mais nous n'avons pas encore gagné, il y a encore du chemin. Mais c'est clairement spécial pour nous deux je pense. Serena était même avant moi sur le circuit. C'est incroyable ce qu'elle a été capable de faire. Elle peut écrire l'histoire demain (samedi, ndlr). C'est très spécial pour elle et pour le tennis féminin. Moi, je ne sais pas, ce n'est pas ce à quoi je m'attendais. Gagner en 2003 était tellement irréel que c'est sympa d'être de retour en finale. Cela signifie beaucoup pour moi".

Propos recueillis en conférence de presse