Info

Yémen : 150 rebelles Houthis tués lors de raids aériens à Marib

Combattants Houthis lors d'une manifestation à Sanaa pour célébrer le 7ème anniversaire de la prise de la ville, le 21 septembre 2021.
Combattants Houthis lors d'une manifestation à Sanaa pour célébrer le 7ème anniversaire de la prise de la ville, le 21 septembre 2021.
© AP Photo/Hani Mohammed

La coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite au Yémen affirme avoir tué 150 rebelles Houthis dans de nouveaux raids aériens au sud de la ville stratégique de Marib.

Les frappes ont "détruit 13 véhicules militaires et tué 150 éléments terroristes" ce 18 octobre à al-Abdiya, déclare la coalition dans un communiqué diffusé par l'agence officielle saoudienne SPA.

(RE)voir : Yémen : les combats s'intensifient à Marib
Chargement du lecteur...

De son côté le chef des rebelles, Abdelmalek al-Houthi, a appelé à la poursuite des combats lors d'un discours télévisé à l'occasion de la fête du Prophète, la veille, célébration qui a vu défiler des dizaines de milliers de sympathisants des Houthis dans les rues des villes sous leur contrôle. Dans cette vidéo publiée sur Twitter, un religieux Houthi proclame qu'ils fêteront le Prophète dans Marib libérée.
 
Le nouveau bilan communiqué porte à plus de 1.100 le nombre de rebelles tués ces derniers jours, selon la coalition. Ces chiffres n'ont pas pu être vérifiés de source indépendante. Et les Houthis ne communiquent que très rarement sur les victimes dans leurs rangs.

Depuis une semaine, la coalition annonce quotidiennement plus d'une centaine de rebelles tués dans cette zone, alors que ceux-ci progressent en direction de Marib. Cette ville, dernier bastion du gouvernement dans le nord du Yémen, est au cœur d'une bataille sanglante.
 
Au Yemen, la bataille pour le contrôle de Marib s'intensifie.
Au Yemen, la bataille pour le contrôle de Marib s'intensifie.
© TV5MONDE

Sur Twitter, les Houthis ont assuré dimanche avoir pris plusieurs fronts autour de Marib, dont le secteur d'al-Abdiya, qui est ciblé tous les jours par la coalition.

Deux employés de l'ONU ont déclaré à Associated Press que les Houthis bloquent l'arrivée de l'aide humanitaire dans la zone et limitent les déplacements des populations depuis trois semaines. Ils affirment que des dizaines de milliers de personnes ont fuit les bombardements et les frappes de missiles sur des bâtiments civils à Abdiya.

Le blocus a empêché le transfert de blessés ou d'autres patients du district. Ils parlent sous couvert d'anonymat car ils n'ont pas été autorisés à communiquer avec les médias. Vendredi 15 octobre, un missile a touché l'hôpital Ali Abdel-Mughni, le principal centre de santé de la province d'Abdiya dénonce l'ONG Médecins Sans Frontières.
 


À environ 100 kilomètres au sud de la ville de Marib, al-Abdiya se situe à l'intérieur de la province de Marib, région riche en pétrole et géographiquement stratégique entre le nord et le sud du Yémen.

Depuis la prise de la capitale Sanaa en 2014, les rebelles, proches de l'Iran, se sont emparés d'une majeure partie du nord du pays. L'Arabie saoudite intervient depuis 2015 à la tête d'une coalition militaire pour appuyer les forces progouvernementales.

La guerre a dévasté le pays pauvre de la péninsule arabique, provoquant le pire désastre humanitaire en cours dans le monde selon l'ONU. Elle a fait des dizaines de milliers de morts, surtout des civils, et des millions de déplacés, d'après des ONG.

(RE)voir : Yémen : la pire crise humanitaire du monde
Chargement du lecteur...

Menacée d'une famille à grande échelle, plus des trois quarts de la population yéménite dépendent de l'aide internationale