Ballon d’or 2022 : l'Espagnole Alexia Putellas et le Français Karim Benzema favoris !

A quelques jours de la cérémonie officielle d’attribution du 66ème Ballon d’Or France Football, qui aura lieu le 17 octobre prochain, à Paris, le Français Karim Benzema, capitaine du Real Madrid et auteur d’une saison exceptionnelle, semble avoir tué tout suspense. Chez les femmes, l’Espagnole Alexia Putellas, tenante du titre et milieu de terrain du FC Barcelone, a une toute petite longueur d’avance sur l’attaquante anglaise d’Arsenal, Beth Mead. Une nouveauté cette année : l’attribution du Prix Socrates, pour récompenser les footballeuses et les footballeurs qui s’engagent dans des projets sociétaux et caritatifs.
Image
Benzema Putellas
L'Espagnole Alexia Putellas, du FC Barcelone, à gauche, et le Français Karim Benzema, du Real Madrid, à droite (tous deux favoris pour le Ballon d'Or 2022), tiennent leurs trophées UEFA de meilleure joueuse et meilleur joueur de l'année, lors de la cérémonie de tirage au sort de la Ligue des champions de football, à Istanbul, en Turquie, le jeudi 25 août 2022.
© AP Photo/Emrah Gurel
Partager5 minutes de lecture

C’est le 17 octobre prochain, au cours d’une cérémonie présentée par la légende ivoirienne, Didier Drogba, au théâtre du Châtelet, à Paris, que le monde entier découvrira le lauréat du 66ème Ballon d’Or France Football. Après le sacre, l’année dernière, de l’Argentin Lionel Messi – qui n’est pas nominé cette année –, pour la septième fois de sa carrière, ce prix, véritable Graal individuel du football planétaire, connaîtra un nouveau récipiendaire.

Le Français Karim Benzema écrase la concurrence

Et selon toute vraisemblance, le Français Karim Benzema, capitaine incontesté du Real Madrid, vainqueur des dernières éditions de la Liga, le championnat espagnol, et de la Ligue des champions, élu meilleur joueur des deux compétions et joueur de l’année UEFA, l’Union européenne des associations de football, fait figure de grandissime favori. Il pourrait être le quatrième joueur tricolore à être vainqueur de ce célèbre trophée, après Raymond Kopa en 1958, Michel Platini successivement en 1980, 1981 et 1982, Jean-Pierre Papin en 1988, et enfin, Zinedine Zidane en 1998, l’année de la coupe du monde organisée et remportée par la France.

Benzema
Tir de Karim Benzema depuis le point de penalty, lors du match de football de la Liga espagnole entre le Real Madrid et Osasuna, au stade Santiago Bernabeu de Madrid, en Espagne, le dimanche 2 octobre 2022.
© AP Photo/Manu Fernandez

Resté au pied du podium lors de l’édition 2021, Karim Benzema apparaît cette année comme le joueur qui écrase la concurrence. Et puisque la coupe du monde, qui se tiendra du 20 novembre au 18 décembre prochains au Qatar, ne déterminera pas le Ballon d’Or cette année, la saison régulière devrait, en principe, profiter à l’ancien sociétaire de l’Olympique lyonnais. Ce dernier est en effet l’auteur d’une excellente saison en championnat avec le Real Madrid. Mais surtout, c’est en Ligue des champions, la reine des compétitions sur le vieux continent, que le capitaine de la Casa Blanca a fait étalage de tout son talent. L’on se souvient notamment de ses deux triplés consécutifs contre le PSG et Chelsea. A 34 ans, Karim Benzema compte cinq Ligues de champions, quatre titres de champion d’Espagne et une Ligue des nations, son premier trophée avec l’équipe de France.

Mane
Le Sénégalais Sadio Mane, lors du match de football de Bundesliga allemande entre le FC Bayern Munich et le Borussia Moenchengladbach, à Munich, en Allemagne, le samedi 27 août 2022.
© AP Photo/Matthias Schrader

Parmi les 29 autres joueurs nommés cette année, quelques-uns sortent du lot tels que Sadio Mané, champion d’Afrique avec le Sénégal et finaliste de la Ligue des champions avec Liverpool, son ancien club – il a depuis été transféré au Bayern Munich. La star des Lions de la Teranga ne peut cependant espérer mieux qu’une place d’honneur. Et si jamais il se retrouvait sur le podium, il réaliserait le meilleur classement pour un footballeur africain depuis le sacre, en 1995, du Libérien George Weah – actuellement président de la République dans son pays. Autres têtes d’affiche, le Polonais Robert Lewandowski et le Brésilien Vinicius Junior. Dauphin malheureux de Lionel Messi l’année dernière, Lewandowski a réalisé une belle saison avec le Bayern Munich – il a depuis été transféré au FC Barcelone – en marquant notamment 50 buts toutes compétitions confondues. Mais comme pour Vinicius Junior, auteur lui aussi d’une belle saison avec le Réal Madrid, Karim Benzema semble hors d’atteinte pour tous ses concurrents cette année.

Suspense chez les dames et quelques innovations

Le suspense reste cependant entier chez les dames, même si la tenante du trophée, la milieu espagnole Alexia Putellas, semble avoir une toute petite longueur d’avance sur ses rivales. Malgré une grave blessure au genou qui l’a privée de l’Euro cet été et une défaite en finale de la Ligue des champions féminine, Alexia Putellas est l’auteure d’une fantastique saison avec le FC Barcelone. Pas étonnant qu’elle ait été désignée meilleure joueuse UEFA de l’année, devant sa principale concurrente, l’attaquante anglaise d’Arsenal, Beth Mead. Co-meilleure buteuse et meilleure joueuse de l’Euro, Beth Mead est en mesure de ravir « le trône » à la joueuse espagnole. Loin derrière ce duo, l’on retrouve quatre internationales françaises qui, en principe, visent plutôt des places d’honneur : les Lyonnaises Wendie Renard et Selma Bacha, ainsi que les Parisiennes Marie-Antoinette Katoto et Kadidiatou Diani.

Beth Mead
L'Anglaise Beth Mead tenant son prix de meilleure joueuse de l'Euro, après avoir remporté la finale du tournoi contre l'Allemagne, au stade de Wembley, à Londres, le dimanche 31 juillet 2022.
© AP Photo/Alessandra Tarantino

Depuis sa création en 1956, le Ballon d’Or France Football a connu de nombreuses évolutions. L’une des plus notables concerne son mode d’attribution, passé en 2010 à un panel de votants élargi et un système de notation corrigé. Six ans plus tard, en 2016, c’est la fin du partenariat avec la FIFA et la désignation non pas du meilleur joueur du monde, mais du meilleur joueur de l’année. Désormais, le Ballon d’Or est désigné par le vote unique de 100 journalistes, choisis parmi les 100 premiers pays du classement FIFA. A ces voix, s’ajoutent celles de Didier Drogba et des deux journalistes les plus pertinents sur le vote précédent. Le même procédé s’applique depuis 2018 au Ballon d’Or féminin. Ici, ce sont les 50 journalistes des 50 premiers pays de la FIFA qui désignent la lauréate.  

Peace and sport
L'Ivoirien Didier Drogba, vice-président de l'Organisation "Peace and Sports", à droite, s'entretient avec le président de "Peace and Sport", Joel Bouzou, deuxième à droite, le président chypriote Nicos Anastasiades, au centre, et la représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies à Chypre, Elizabeth Spehar, deuxième à gauche, et Stelios Hadjioannou de la fondation Stelios Philatropic, lors d'un match de football amical de "Paix", entre l'équipe chypriote grecque New Salamis et l'équipe chypriote turque Magusa Turk FC, au village mixte de Pyla, dans la zone tampon de l'ONU, à Chypre, le mardi 19 mars 2019.
© AP Photo/Petros Karadjias

Autre innovation d’envergure pour cette édition 2022, l’attribution du Prix Socrates, qui récompense les footballeuses et footballeurs engagés dans des projets sociétaux et caritatifs. « Le Prix Socrates permettra d'identifier les meilleures actions solidaires portées par des championnes et des champions engagés », peut-on lire dans un communiqué du magazine France Football. Ce prix a été baptisé du nom de Sócrates Brasileiro Sampaio de Souza Vieira de Oliveira, alias Socrates, footballeur brésilien de génie décédé en 2011, et politiquement engagé tout au long de sa vie. Le jury de ce nouveau prix est notamment constitué d’une ancienne gloire du PSG, Raï, qui est aussi le frère cadet de Socrates, des représentants de France Football, et des dirigeants de l’organisation « Peace and Sport », basée à Monaco et qui conduit des projets de développement et de pacification à travers le sport.