Coupe du monde 2022 : Benzema forfait, la désillusion bleue d'un buteur en or

Ballon d'Or à l'apogée de sa carrière, Karim Benzema a déclaré forfait pour la Coupe du Monde au Qatar. Blessé à la cuisse, samedi 19 novembre, il dit sans doute adieu à son dernier rêve de soulever ce trophée. Une nouvelle désillusion dans son histoire contrariée avec les Bleus.
Image
Karim Benzema
Touché au genou, Karim Benzema doit céder sa place lors de la rencontre de Ligue des champions entre le Celtic Glasgow et le Real Madrid, le 6 septembre 2022.
Scott Heppell (AP)
Partager4 minutes de lecture
Douze ans après son unique Coupe du monde disputée, en 2014, le buteur arrivait au Qatar rempli d'espoir, avec une occasion unique de se réconcilier définitivement avec la sélection tricolore.

Mais une blessure à une cuisse, contractée samedi 19 novembre à l'entraînement, a brisé les ambitions du natif de Lyon, forfait pour le reste de la compétition. Le sélectionneur, Didier Deschamps, a annoncé, dimanche 20 novembre, qu'il ne serait pas remplacé.

L'attaquant du Real Madrid aura-t-il l'occasion de soulever un autre trophée international ? L'Euro 2024 paraît loin pour le "Nueve", qui fêtera ses 35 ans le 19 décembre. Quant au Mondial 2026, il semble tout bonnement inatteignable.
L'infortune est immense pour cet avant-centre résilient, au moment même où la France s'était enfin mise à l'aduler. Elle qui l’a longtemps répudié pour son image de mauvais garçon et son implication dans "l'affaire de la sextape."

Saison monumentale

L'émotion suscitée par son Ballon d'Or, le 17 octobre dernier à Paris, le premier obtenu par un Français depuis son "grand frère" Zinédine Zidane en 1998, a résonné comme un pardon collectif. Son forfait au Mondial, quasiment jour pour jour un mois plus tard, laisse un grand vide parmi ses fans les plus fidèles. Ceux qu’il a appelé le "peuple" et à qui il a dédié sa récompense. "Je dis "Ballon d'Or du peuple" parce qu'ils y ont participé, ils m'ont poussé à chaque fois malgré les obstacles, à tout moment", expliquait-il après son triomphe.

(Re)voir : Ballon d'or 2022 : le sacre de Karim Benzema
TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
Pouvait-il tomber de plus haut ? Karim Benzema sort d’une saison monumentale. Avec 44 buts en 46 matches en club, l'avant-centre a porté le Real vers son 35ème sacre en championnat et vers sa 14ème Ligue des champions, dont il a fini meilleur joueur et meilleur buteur. L'international aux 97 sélections (37 buts) a aussi soulevé le trophée de la Ligue des nations avec les Bleus en octobre 2021.

Mais le calendrier de l'équipe de France n'a pas épousé sa trajectoire personnelle. Lorsqu'il est rappelé à la surprise générale pour disputer l'Euro 2021 après cinq ans et demi d'absence, les Bleus essuient une déroute majeure, éliminés en huitièmes de finale contre la Suisse aux tirs au but. Et lorsque le Qatar approche, les pépins physiques s'accumulent, jusqu'à la blessure de trop.

Talent hors normes mais image brouillée 

Karim Benzema venait tout juste de redorer son image, longtemps écornée par "l'affaire de la sextape". Dans ce dossier, le joueur a en effet décidé, en juin dernier, de renoncer à faire appel dans le procès qui l'oppose à Mathieu Valbuena, entérinant sa condamnation à un an de prison avec sursis pour "complicité de tentative de chantage".

Talent hors normes mais image brouillée. C'est toute l'ambivalence du joueur formé à Lyon et originaire de Bron, en banlieue lyonnaise. 
Benzema
Kylian Mbappé (à gauche) et Karim Benzema lors d'une séance d'entraînement de l'équipe de France à Clairefontaine, le 30 mai 2021.
Francois Mori (AP)
Malgré une technique léchée, un style de jeu altruiste et une armoire à trophées exceptionnelle, Benzema a longtemps peiné à se défaire d'une image de tête brûlée.

En octobre 2015, sa garde à vue fait l'effet d'une bombe. Il est alors écarté des Bleus et déchaînent les passions en France.  Entre l'amour de ses supporters et la haine que lui voue une partie de l'échiquier politique, notamment à l'extrême droite.

Ses déclarations à l'endroit de Didier Deschamps, qui aurait selon lui "cédé sous la pression d'une partie raciste de la France", hanteront longtemps le sélectionneur, inflexible jusqu'en mai 2021.

Un goût d’inachevé

Mais Benzema compense par une attitude irréprochable sur le terrain. Il accepte de se mettre au service de Cristiano Ronaldo pendant près de dix ans au Real Madrid.

Le départ du Portugais en 2018 parachève sa mue. Promu capitaine, il décroche deux titres de meilleur joueur de Liga, en 2020 et 2022, et compte désormais à son palmarès cinq Ligues des champions, à une longueur du record. "Pour moi, c'est le meilleur" avant-centre français de l'histoire, jugeait la saison dernière son ex-entraîneur, Zinédine Zidane. 

Les chiffres sont en faveur de Benzema. Depuis mars 2022, il est devenu le meilleur buteur français de l'histoire avec plus de 400 buts inscrits chez les professionnels, devant Thierry Henry. Mais avec les Bleus, son parcours a un goût d'inachevé.