Crise en Ukraine : que sait-on d'un éventuel sommet Biden-Poutine ?

Un sommet entre les présidents russe et américain aura-t-il lieu ? Si Washington a donné son accord de principe, à condition que la Russie n'envahisse pas l'Ukraine, Moscou juge une telle rencontre "prématurée". Paris, de son côté, assure que "les conditions du dialogue existent". 

Image
Le président russe Vladimir Poutine (gauche) et Joe Biden, président américain (droite)
Le président russe Vladimir Poutine (gauche) et Joe Biden, président américain (droite)
TV5MONDE
Partager4 minutes de lecture

Assitera-t-on vraiment à un sommet entre la Russie et les États-Unis ? Rien n'est gagné. "Parler de plans concrets d'organisation de sommets est prématuré", a déclaré ce lundi à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Une déclaration faite quelques heures après que le président français Emmanuel Macron a annoncé que les présidents Biden et Poutine "ont accepté le principe d'un tel sommet". 

Ce lundi, même si Moscou ne s'est pas engagé à rencontrer Joe Biden, Dmitri Peskov  a tout de même reconnu une certaine "entente sur le fait de devoir continuer le dialogue au niveau des ministres (des Affaires étrangères)" des deux pays. En attendant une potentielle rencontre entre Biden et Poutine, les ministres des Affaires étrangères russe et américain ont prévu de se rencontrer ce jeudi à Genève en Suisse.

Suisse : quels sont les enjeux de la rencontre entre Joe Biden et Vladimir Poutine à Genève ?

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Biden demande à la Russie de ne pas envahir l’Ukraine

Un sommet Poutine-Biden ? C'est une idée d'Emmanuel Macron. Le président français a multiplié ces derniers jours les échanges téléphoniques avec Vladimir Poutine et son homologue américain Joe Biden. Dans la nuit de dimanche à lundi, l'Elysée annonce dans un communiqué qu’ils "ont chacun accepté le principe d'un tel sommet". Au moment de cette annonce, cette avancée était considérée comme majeure, alors que les tensions entre les deux pays n’ont cessé de croître ces derniers jours. 

Si le président américain a bien accepté de rencontrer Vladimir Poutine à l’occasion d’un sommet, Joe Biden a tenu à poser certaines conditions. Selon l’Élysée, ce sommet russo-américain "ne pourra se tenir que si la Russie n'envahit pas l'Ukraine". Joe Biden a effectivement déclaré qu’il rencontrerait Vladimir Poutine uniquement "si une invasion n'a pas eu lieu".
 
Nous sommes également prêts à infliger des conséquences rapides et sévères si la Russie choisit la guerre à la place

Jen Psaki, porte-parole de la Maison Blanche
Pour l’heure, les États-Unis "s'engagent à poursuivre la diplomatie", mais uniquement "jusqu'au moment où une invasion débutera", a indiqué la Maison Blanche dans un communiqué. Jen Psaki, porte-parole de la Maison Blanche, reste ferme. En cas d’invasion de l’Ukraine par la Russie, Washington prévoit des "conséquences rapides et sévères". 

La Russie veut-elle vraiment envahir l'Ukraine ?
TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Moscou demande plus de temps

L’annonce d’une potentielle rencontre entre Vladimir Poutine et Joe Biden enthousiasme l'Ukraine. Le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba salue  cette initiative. À Kiev, le président ukrainien Volodymyr Zelensky espère que ce sommet pourrait aboutir sur le retrait des troupes russes massées aux frontières de son pays. 

Pour l’heure, aucune date pour la tenue de ce sommet n’a été arrêtée et le lieu de rencontre entre les deux chefs d’État reste indéterminé. Le contenu du sommet sera préparé par le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken et son homologue russe Sergueï Lavrov jeudi prochain, a précisé de son côté l'Elysée.

Les conditions du dialogue existent.
Présidence de la République française

Un sommet entre Joe Biden et Vladimir Poutine pour tenter d'éviter la guerre en Ukraine est "possible", selon Paris. La France estime que "les conditions du dialogue existent". Mais l'exécutif français tient à rappeler qu'il appartient au chef de l'État russe de "faire son choix" pour qu'il se concrétise.

Ukraine : "Ce regain de tensions fait craindre le pire"
TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Paris y voit "un espoir diplomatique"

Si les discussions se poursuivent ce lundi, le gouvernement français persiste à poursuivre le dialogue entre l’Ukraine et la Russie. Selon Paris, une rencontre entre les deux dirigeants russe et américain pourrait permettre d’envisager une sortie de crise prochaine. "S'il y a une chance encore d'éviter la guerre, d'éviter l'embrasement, de construire une solution politique, diplomatique, il faut la saisir", a déclaré ce lundi le secrétaire d’État aux Affaires européennes  Clément Beaune.


Ce lundi, les tensions perdurent à la frontière russo-ukrainienne. Alors que plusieurs bombardements ont été signalés dans la zone ces dernières vingt-quatre heures, l''armée russe affirme avoir tué cinq "saboteurs" venus d'Ukraine en territoire russe. 

Lundi midi, suite  à cet "incident", la Russie annonce étudier la demande de reconnaissance de l'indépendance des séparatistes en Ukraine. Ce vendredi, le ministre russe des Affaires étrangère Sergueï Lavrov rencontrera son homologue Jean-Yves Le Drian à Paris.