Cyclisme : Tadej Pogacar, intouchable, remporte la Flèche Wallonne

Le cycliste slovène a remporté ce 19 avril sa première Flèche Wallonne et fait un pas de plus vers un carton plein dans les courses ardennaises. Derrière lui, ses concurrents sont partagés entre résignation et admiration.
Image
Tadej Pogacar en haut du podium, devant Mattias Skjelmose (à gauche) et Mikel Landa (à droite) - AP Photo/Geert Vanden Wijngaert
Tadej Pogacar en haut du podium, devant Mattias Skjelmose (à gauche) et Mikel Landa (à droite) - AP Photo/Geert Vanden Wijngaert
Partager3 minutes de lecture

Encore un titre pour Pogacar. Le nouveau cannibale du cyclisme a remporté ce 19 avril sa première Flèche Wallonne, en survolant une nouvelle fois la course.

Après avoir remporté l'Amstel Gold Race il y a trois jours, le Slovène entrevoit l'expoloit de réaliser un triplé dans les courses ardennaises. Prochaine et dernière étape, Liège-Bastogne-Liège le 23 avril.

Tadej Pogacar est en passe de réaliser un exploit dans la discipline. Seul deux autres coureurs dans l'histoire ont réussi ce triplé, l'Italien Davide Rebellin en 2004 et le Belge Philippe Gilbert en 2011.

Un règne sans partage

En s'imposant aujourd'hui, Tadej Pogacar impose un peu plus sa suprématie cette saison. En seulement 18 jours de compétition, il cumule déjà 12 succès, un ratio phénoménal.

Avec la Flèche Wallonne, le coureur slovène agrandi son palmarès déjà impressionnant, à seulement 24 ans.

Double vainqueur du Tour de France en 2020 et 2021, Tadej Pogacar a également remporté le Tour d'Andalousie, Paris-Nice ou encore le Tour des Flandres cette année.

Lire aussi : Amstel Gold Race: Tadej Pogacar a "encore faim"

"Je suis content d'être en si grande forme, je profite au maximum de ces moments. Chaque course est différente. Gagner ne devient jamais ennuyeux", a assuré l'athlète, qui espère décrocher une nouvelle victoire le 23 avril.

"Qu'un par siècle comme lui"

Derrière lui, le Danois Mattias Skjelmose et l'Espagnol Mikel Landa se partagent les restes. Face au phénomène Pogacar, il sont partagés entre résignation et admiration.

"On court pour la deuxième place", a résumé Mattias Skjelmose avant de rendre un incroyable hommage au Slovène. "Il est peut-être le meilleur coureur de tous les temps. On n'en voit qu'un par siècle comme lui. Je le respecte énormément, a insisté le Danois. J'espère qu'on pourra se rapprocher de lui mais pour l'instant il n'a pas de point faible, sauf s'il oublie de s'alimenter", comme lors de l'étape du Granon qui fut fatale à Pogacar sur le dernier Tour de France.

Lire aussi : Tour de France 2022 : les temps forts de l'édition masculine de la Grande Boucle

"Battre Pogacar n'était pas envisageable. Il est supérieur aux autres, on ne peut rien faire pour le moment", a abondé Landa, "super content" de sa troisième place.

Le Slovène a pu aussi compter sur son équipe, qui a multiplié les efforts pour l'aidé à décrocher ce titre. 

Avant de souffler un peu, il lui reste donc un dernier défi à relever à Liège face notamment à un autre phénomène, Remco Evenepoel, qui revient frais comme un gardon d'un stage en altitude, pour un duel très attendu.