Daguestan : l'aéroport de Makhatchkala pris d'assaut par une foule hostile à Israël

La police russe affirme ce lundi avoir interpellé 60 personnes suspectées d'avoir pris d'assaut un aéroport de Makhatchkala, capitale de la république russe à majorité musulmane du Daguestan, visiblement à la recherche des passagers en provenance d'Israël.
 

Image
daguestan

Aéroport de Makhatchkala, en Russie, le lundi 30 octobre 2023. Les agences de presse russes affirment que des centaines de personnes ont fait irruption dans le principal aéroport de la région du Daguestan et sur la piste d'atterrissage pour protester contre l'arrivée d'un avion de ligne en provenance de Tel Aviv, Israël. @Photo AP.

Partager2 minutes de lecture

Une foule d'hommes a envahi dimanche soir le tarmac et le terminal de l'aéroport, en pleines tensions à travers le monde depuis la campagne de représailles à Gaza d'Israël déclenchée après l'attaque surprise du Hamas le 7 octobre.
Lors de heurts avec les assaillants à l'aéroport de Makhatchkala, neuf policiers ont été blessés, dont deux ont été hospitalisés, a indiqué le ministère russe de l'Intérieur dans un communiqué.
"Plus de 150 participants actifs des troubles ont été identifiés, soixante d'entre eux ont été interpellés", a affirmé le ministère, assurant que des opérations de recherche étaient en cours pour identifier tous les assaillants.
"Actuellement, l'aéroport est entièrement sous le contrôle des forces de l'ordre", a-t-il ajouté.

Daguestan

Aéroport de Makhatchkala, en Russie, le lundi 30 octobre 2023. Les agences de presse russes affirment que des centaines de personnes ont fait irruption dans le principal aéroport de la région du Daguestan pour protester contre l'arrivée d'un avion de ligne en provenance de Tel Aviv, Israël. @Photo AP.

Traque de passagers 

Des vidéos, diffusées sur les réseaux sociaux et dans les médias russes, ont montré des hommes contrôlant des voitures, vérifiant l'identité d'un passager, forçant des portes dans le terminal et s'attroupant au pied d'un avion sur le tarmac.
Selon le site Flightradar, un vol en provenance de Tel-Aviv de la compagnie russe Red Wings a atterri dimanche à 19H00 locales (16H00 GMT) à Makhatchkala. D'après le média indépendant russe Sota, il s'agissait d'un vol de transit qui devait redécoller vers Moscou à 21H00 (19H00 GMT).

Les autorités locales n'ont pour l'heure pas indiqué si le vol et ses passagers avaient pu repartir.

Lundi matin, l'agence de l'aviation russe a indiqué que l'aéroport ne sera finalement fermé que jusqu'à mardi matin, alors qu'elle avait annoncé la veille une possible fermeture jusqu'au 6 novembre. "L'aéroport n'ouvrira qu'après un contrôle minutieux (des lieux) par les forces de l'ordre", a-t-elle indiqué.

Selon le média Sota, des hommes se sont d'abord rassemblés devant l'aéroport pour vérifier les passeports des personnes qui en sortaient, à la recherche de citoyens israéliens.

Des vidéos diffusées sur Telegram montrent d'autres hommes enfonçant des barrières, contrôlant l'intérieur de voitures ou forçant des portes au sein du terminal, ou encore un homme posté sur l'aile d'un avion de Red Wings, s'approchant des fenêtres.

L'un des hommes, sur l'une de ces vidéos, tient une pancarte: "Les tueurs d'enfants n'ont pas leur place au Daguestan", et d'autres crient "Allah Akbar". Certains dans la foule brandissaient des drapeaux palestiniens.

Un responsable pointe l'Ukraine 

Le dirigeant de cette république du Caucase russe, Sergueï Melikov, a assuré lundi matin, sans avancer de preuves, que ces troubles avaient été organisés depuis le territoire ukrainien, en plein conflit armé entre Kiev et Moscou.
"Les initiateurs de cette action, évidemment, ce sont nos ennemis, ceux qui ont organisé ces actions depuis le territoire de l'Ukraine", a-t-il déclaré à la presse, cité par l'agence de presse Ria-Novosti.

Il a affirmé qu'une chaîne Telegram critique des autorités locales, "Outro Daguestan", était administrée par des "traîtres" depuis l'Ukraine.

Cette chaîne, suivie par environ 60.000 personnes, avait partagé un appel à se rassembler à l'aéroport de Makhatchkala dimanche soir, disant vouloir empêcher l'arrivée de passagers "indésirables" du vol Red Wings venus de Tel-Aviv.

La guerre entre Israël et le Hamas est entrée lundi dans son 24e jour. La bande de Gaza est soumise à des bombardements incessants de l'armée israélienne, déclenchés par l'attaque du Hamas sur son sol le 7 octobre, la plus meurtrière de l'histoire d'Israël.

Au moment où l'incident était encore en cours, Israël avait appelé la Russie à "protéger tous les citoyens israéliens et tous les juifs".

Les Etats-Unis ont condamné des "manifestations antisémites", par la voix de la porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, Adrienne Watson.

Le ministre de l'Information de la Tchétchénie, la république voisine, Akhmed Doudaïev, a lui appelé au cours de la journée au calme face à la hausse des tensions dans le Caucase russe, et à éviter les "provocations".

Plus tôt dimanche, un centre juif de la région de Kabardino-Balkarie (sud) a été incendié dans la ville de Nalchik, selon l'agence RIA Novosti.