DIRECT - Guerre en Ukraine : le groupe Wagner affirme contrôler la partie orientale de Bakhmout

Le groupe paramilitaire russe Wagner étend sa progression vers la ville de Bakhmout, en Ukraine. Selon le chef du groupe, ses troupes ont pris toute "la partie orientale" de la ville ce 8 mars 2023.
Image
Bakhmout 7 mars
Deux soldats ukrainiens ouvrent le feu avec obusier automoteur contre des positions russes à proximité de Bakhmout.
AP Photo/Libkos
Partager11 minutes de lecture

20h45 TU . Zelensky invite à Kiev le ténor républicain américain Kevin McCarthy

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a invité le républicain Kevin McCarthy, chef de la Chambre des représentants au Congrès des États-Unis, à se rendre à Kiev, au moment où la contestation commence à monter au sein des conservateurs américains sur l'aide apportée à l'Ukraine.

"M. McCarthy doit venir ici voir comment nous travaillons, ce qui se passe, ce que la guerre a fait, ce que les gens combattent maintenant et qui ils combattent. Et seulement après cela, faites-vous une opinion", a ajouté M. Zelensky.

Le chef de la Chambre des représentants au Congrès Kevin McCarthy, le 7 mars 2023 au Capitole à Washington.
Le chef de la Chambre des représentants au Congrès Kevin McCarthy, le 7 mars 2023 au Capitole à Washington.
AP/Alex Brandon

Il s'exprimait lors d'un entretien avec la chaîne CNN, qui sera diffusé ce soir, selon des extraits diffusés par la télévision.

À la tête de la nouvelle majorité républicaine à la Chambre, Kevin McCarthy est à ce titre le troisième personnage le plus important de la politique américaine après le président et la vice-présidente. 

19h30 TU. Imbroglio sur l'identité du soldat fusillé dans une vidéo virale d'exécution

L'identité du soldat ukrainien tué par une rafale de balles dans une vidéo d'exécution devenue virale semblait incertaine ce soir, des déclarations de l'armée ukrainienne pointant en direction de deux militaires différents.

"Un soldat du 163e bataillon de la 119e brigade distincte de défense territoriale de la région de Tcherniguiv. La vidéo de la mort héroïque d'Oleksandre Matsievskiï est devenue virale en un jour et n'a laissé personne indifférente", a indiqué sur Facebook le département régional de la section "Nord" des forces armées ukrainiennes.

Sur la vidéo d'une douzaine de secondes, on voit un homme balafré en uniforme militaire mais désarmé en train de fumer une cigarette avant de lancer "Gloire à l'Ukraine !" et de se faire faucher par des rafales de mitraillettes.

Selon le département régional de la section "Nord" des forces armées ukrainiennes, les faits ont eu lieu le 30 décembre 2022 près de Soledar, un petit village au nord-est de Bakhmout, épicentre des combats depuis plusieurs mois dans le Donbass.

Oleksandre Matsievskiï, "né le 10 mai 1980 en Moldavie", aurait été fait prisonnier par les Russes alors qu'il se trouvait avec quatre autres soldats ukrainiens -dont le sort est inconnu -, précise cette source. 

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

18h45 TU. Peu probable que la Russie réalise des "gains territoriaux majeurs" en Ukraine en 2023, selon Washington

L'armée russe ne réalisera probablement pas de "gains territoriaux majeurs" en Ukraine cette année, a dit la directrice du renseignement américain Avril Haines devant une commission sénatoriale.

Les Russes se voient infliger "de hauts niveaux de pertes" et le président Vladimir "Poutine comprend probablement mieux les limites de ce que son armée est capable de réaliser", a-t-elle déclaré, ajoutant qu'il semblait se focaliser "sur des objectifs militaires plus modestes pour l'instant".

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

"Nous ne prévoyons pas que l'armée russe se rétablisse suffisamment cette année pour réaliser des gains territoriaux majeurs, mais Poutine calcule très probablement que le temps joue en sa faveur", a-t-elle ajouté devant la commission du Renseignement du Sénat lors d'une audition sur les "menaces mondiales".

Selon elle, le président russe pense probablement que prolonger la guerre, avec des pauses dans les combats, "pourrait être la meilleure option qui lui reste pour protéger au bout du compte les intérêts stratégiques russes en Ukraine, même si cela prend des années".

17h31 TU. En images : Bakhmout bientôt prise par les Russes ? 

La ville de Bakhmout pourrait tomber aux mains des Russes dans les jours qui viennent. C'est ce qu'affirme le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg. L'armée ukrainienne est en grande difficulté face aux forces russes épaulées par la milice Wagner de Evgueni Prigojine.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

14h13 TU. Le chef de l'ONU défend l'accord céréalier

Le secrétaire général de l'ONU a jugé mercredi "capital" de prolonger l'accord sur les exportations de céréales ukrainiennes conclu avec la Russie, un texte vital pour l'approvisionnement alimentaire mondial qui expire le 18 mars.
"Je tiens à souligner l'importance capitale de la prolongation (de l'accord céréalier) le 18 mars et de la création des conditions permettant d'utiliser au mieux les infrastructures d'exportation", a déclaré Antonio Guterres lors d'une visite à Kiev.
Selon lui, l'accord a permis l'exportation de 23 millions de tonnes de céréales ukrainiennes, qui étaient jusque-là bloquées dans les ports du fait de l'invasion russe.

13h19 TU. La prudence budgétaire pronée par l'UE


Bruxelles sonne le retour à la prudence budgétaire. elle recommande aux pays de l'UE de réduire les aides destinées à alléger les factures énergétiques des ménages et entreprises, après trois années de largesse. Ces mesures de soutien devront désormais être réservées aux ménages les plus modestes pour que les Etats dépensent moins, mais aussi pour rétablir une incitation aux économies d'énergie, a expliqué la Commission européenne.

Avec la pandémie de Covid début 2020, l'UE avait desserré les cordons de la bourse afin d'éviter un effondrement économique. Une politique poursuivie l'an dernier dans le contexte de l'invasion russe de l'Ukraine et de l'envolée des factures de carburants, gaz et électricité. Le résultat a été une envolée des déficits budgétaires et de la dette publique, le bloc européen s'afranchissant temporairement de son corset budgétaire, le Pacte de stabilité qui limite les déficits à 3% du PIB et la dette à 60%. Mais la période de grâce est terminée, avec la réactivation des règles prévues fin 2023.


12h44 TU. Le cours du blé au plus bas depuis un an


Le prix du blé, qui chute depuis deux semaines, est ce 8 mars au plus bas depuis un an sur le marché européen, dans un contexte où les très belles productions russe et australienne ont repoussé au second plan les inquiétudes géopolitiques. Sur Euronext, la tonne de blé tendre pour livraison en mai s'échangeait à 268 euros en séance mercredi, son plus bas niveau depuis le 22 février 2022. Ce reflux entraînait le maïs dans son sillage, avec un grain jaune autour de 263 euros la tonne pour livraison en juin, soit son plus bas niveau depuis mi-mars 2022.

À la Bourse de Chicago, la céréale du pain était aussi en repli, avec un blé d'hiver de catégorie SRW (Soft Red Winter Wheat) pour livraison en mai, le plus échangé, à 6,98 dollars le boisseau mardi soir - contre 7,055 une semaine plus tôt, après être tombé lundi à son plus bas niveau depuis 2021.

11h52 TU. Bakhmout pourrait tomber "dans les prochains jours"


La ville de Bakhmout, dans l'est de l'Ukraine, au coeur des combats depuis des mois et menacée d'encerclement par l'armée russe et le groupe paramilitaire Wagner, pourrait tomber "dans les prochains jours", met en garde le secrétaire général de l'Otan.

"Nous ne pouvons pas exclure que Bakhmout tombe finalement dans les prochains jours", déclare le patron de l'alliance militaire, Jens Stoltenberg, en marge d'une réunion des ministres européens de la Défense à Stockholm.

10h54 TU. Levée des sanctions européennes contre la mère de Wagner 
 

La justice européenne annule les sanctions de l'UE contre la mère du chef du groupe paramilitaire russe Wagner, dans la première d'une série de décisions à venir concernant les mesures punitives prises en réponse à la guerre en Ukraine.

"Quand bien même (Evguéni Prigojine) est responsable d'actions ayant compromis l'intégrité territoriale, la souveraineté et l'indépendance de l'Ukraine, le lien de Mme (Violetta) Prigojina avec son fils établi au moment de l'adoption des mesures restrictives ne repose que sur leur lien de parenté et n'est donc pas suffisant pour justifier son inscription sur les listes litigieuses", indique le Tribunal de l'UE dans un communiqué.

10h49 TU. Un bateau soupçonné d'avoir participé au sabotage de Nord Stream perquisitionné
 

Un bateau soupçonné d'avoir pu servir à l'opération de sabotage des deux gazoducs sous-marins Nord Stream en septembre 2022 a été fouillé en janvier dans le cadre de l'enquête menée en Allemagne sur cette opération, annonce le parquet fédéral allemand.

Le parquet fédéral indique dans un communiqué avoir "fait fouiller un navire du 18 au 20 janvier 2023", soupçonnant que "le navire en question ait pu être utilisé pour transporter des engins explosifs", ayant servi à faire sauter le 26 septembre 2022 les gazoducs Nord Stream 1 et 2 en mer Baltique.

8h59 TU. La vidéo du soldat ukrainien assassiné authentique selon l'ONU 


La vidéo, devenue virale, d'un soldat ukrainien apparemment fusillé après avoir clamé "Gloire à l'Ukraine" alors qu'il était prisonnier, "semble authentique", indique le Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme.

Nous avons connaissance de cette vidéo publiée sur les réseaux sociaux qui montre un soldat ukrainien hors de combat apparemment exécuté par les forces armées russes. Sur la base d'un examen préliminaire, nous pensons que la vidéo semble authentique.Porte-parole du Haut-Commussariat de l'ONU aux droits de l'homme

Sur la vidéo d'une douzaine de secondes, on voit un homme en uniforme militaire mais désarmé en train de fumer une cigarette. Un autre homme, invisible, dit en russe apparemment à un camarade : "filme-le".  "Gloire à l'Ukraine !", rétorque l'Ukrainien et immédiatement des rafales le transpercent. L'homme derrière la caméra lâche alors:  "Crève, salaud". 

8h54 TU. Les "perspectives" de paix à "long-terme" évoquées entre Macron et Biden


Le président français Emmanuel Macron a évoqué avec son homologue américain Joe Biden les "perspectives" de "retour de la paix en Europe" sur le "long-terme", tout en réaffirmant le soutien à l'Ukraine face à la Russie, arapporte mercredi la présidence française dans un communiqué.

Dans un appel téléphonique qui s'est tenu le 7 mars, les deux dirigeants "ont réitéré leur détermination à apporter à l'Ukraine le soutien militaire nécessaire, aussi longtemps qu'il le faudra, pour faire échouer l'agression russe", selon ce communiqué. Le chef de l'Etat français a lui "abordé avec son homologue américain les perspectives pour, à plus long-terme, un retour de la paix en Europe". "Les deux présidents ont notamment discuté des garanties de sécurité qui pourraient être apportées à l'Ukraine dans ce cadre", ajoute sans plus de précisions.

8h22 TU. Le ministre de la Défense ukrainien affirme ne pas être à l'origine du sabotage de Nord Stream 
 

L'Ukraine n'est pas impliquée dans le spectaculaire sabotage des gazoducs Nord Stream en mer Baltique en septembre 2022, a affirme le ministre ukrainien de la Défense après des informations de presse les attribuant à "un groupe pro-ukrainien".

"Cela ne vient pas de notre action", affirme Oleksiï Reznikov, interrogé en marge d'une réunion européenne à Stockholm. Sur la base d'informations obtenues par le renseignement américain, le New York Times a imputé mardi le sabotage à un "groupe pro-ukrainien", mais sans implication du président ukrainien Volodymyr Zelensky.

7h31 TU. Vers un plan européen de livraisons de munitions à l'Ukraine

"Activer le mode économie de guerre". Les ministres de la défense de l'Union européenne se réunissent pour préparer un plan de livraisons de munitions à l'Ukraine, malgré des stocks sous pression, avec un premier volet d'urgence à un milliard d'euros. L'armée ukrainienne, qui en tire des milliers chaque jour pour repousser l'envahisseur russe, fait face à un manque criant d'obus de 155mm pour ses canons, ont mis en garde ces dernières semaines ses soutiens occidentaux.
 

Les ministres, réunis à Stockholm ce mercredi en présence du secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg et de leur homologue ukrainien Oleksiï Reznikov, doivent plancher sur un plan en trois volets. L'objectif est d'avancer pour une adoption le 20 mars lors d'une réunion des chefs de la diplomatie européenne.

6h13 TU. Wagner a conquis "la partie orientale" de Bakhmout


Le chef du groupe paramilitaire russe Wagner affirme que ses troupes ont pris "toute la partie orientale" de la ville de Bakhmout, épicentre des combats dans l'est de l'Ukraine."Les unités Wagner ont pris toute la partie orientale de Bakhmout, tout ce qui est à l'est de la rivière Bakhmoutka", indique Evguéni Prigojine, dans un message audio publié par son service de presse.

5h04 TU. Kiev dément être impliquée dans les sabotages des gazoducs Nord Stream


Kiev dément toute implication dans le sabotage l'an dernier des gazoducs Nord Stream 1 et 2 en mer Baltique que le New York Times impute à un "groupe pro-ukrainien", sur la base d'informations obtenues par le renseignement américain. Les données collectées par les services américains du renseignement suggèrent que les auteurs derrière le sabotage des deux gazoducs étaient des "adversaires du président russe Vladimir Poutine", écrit le New York Times.

Depuis l'invasion de l'Ukraine par Moscou, le 24 février 2022, les deux gazoducs ont été au coeur de tensions géopolitiques, attisées après la décision de Moscou de couper les livraisons de gaz à l'Europe en représailles présumées contre les sanctions occidentales. Le 26 septembre 2022, quatre énormes fuites de gaz précédées d'explosions sous-marines avaient été détectées sur les gazoducs reliant la Russie à l'Allemagne, toutes dans les eaux internationales. Hors service au moment des faits, les deux gazoducs contenaient toutefois d'importantes quantités de méthane.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
4h00 TU. La guerre, un coup de pouce aux droits LGBT+ en Ukraine
 

Seuls 44% des Ukrainiens soutiennent le mariage homosexuel et 30% le droit des personnes du même sexe à adopter, selon un sondage du NDI. L'invasion russe a toutefois fait passer ces divisions au second plan et les activistes soulignent que les efforts de l'Ukraine pour rejoindre l'UE est un autre moteur en faveur d'une nouvelle législation.

La résistance à l'influence russe a ainsi conduit les Ukrainiens à rejeter des "valeurs traditionnelles" défendues par Moscou. "Les gens ne veulent aucun lien avec la Russie, même dans leurs idées", explique Edward Reese, chargé de communication pour l'organisation KyivPride, qui estime que "la guerre a vraiment changé les Ukrainiens".


3h39 TU. Quelles sont les conséquences de la guerre en Ukraine pour les femmes ?

Sima Bahours, directrice de l'ONU Femmes, tire la "sonnette d'alarme" lors d'un débat "femmes, paix et sécurité" devant le Conseil de sécurité. Elle cite la guerre en Ukraine où les "femmes et leurs enfants représentent 90% des près de huit millions d'Ukrainiens contraints de partir dans d'autres pays".
Femme Ukraine
Une Ukrainienne, enveloppée dans le drapeau de son pays, participe à une manifestation marquant le premier anniversaire de l'invasion russe en Ukraine.
AP Photo/Alvaro Barrientos
Devant la presse, elle fustige "la violence et l'oppression auxquelles sont confrontées les femmes et les filles à travers le monde -- en Iran, en Afghanistan, dans des zones d'Ukraine occupées par la Russie et dans tant d'autres endroits". Marlène Schiappa, secrétaire d'État à l'Économie sociale et solidaire, représentant la France au Conseil de sécurité détaille que "seulement 28% des accords de paix contiennent des stipulations relatives à la place des femmes et durant les 25 dernières années, seuls 2% des médiateurs et 8% des négociateurs étaient des femmes".