DIRECT - Retraites en France : opposants et partisans de la réforme restent mobilisés

Au lendemain de l'adoption par 49.3 de la réforme des retraites, une nouvelle journée de mobilisation se profile. Une motion de censure "transpartisane" a été déposée à l'Assemblée nationale par le groupe des indépendants. 310 personnes ont été interpellées en France, après les manifestations du 16 mars.
Image
Elisabeth Borne, le 16 mars, annonce le recours au 49.3 pour faire adopter la réforme des retraites
Des affrontements ont éclaté dans Paris jeudi 16 mars après le recours au 49.3 de la Première ministre, Elisabeth Borne, pour faire adopter la réforme des retraites.
(AP Photo/Thomas Padilla)
Partager5 minutes de lecture

19h15 TU. Nouveau rassemblement à Paris conre la réforme des retraites

Quelque 2500 manifestants se sont rassemblés ce soir place de la Concorde à Paris, comme la veille, pour protester face à l'Assemblée nationale contre la réforme des retraites, après plusieurs actions de lycéens et d'étudiants dans la journée.

La foule a grossi vers 19H00, dans une ambiance jusque là plutôt calme, selon des journalistes AFP. 

Des manifestants sont rassemblés contre la réforme des retraites à Paris, le 17 mars 2023.
Des manifestants sont rassemblés contre la réforme des retraites à Paris, le 17 mars 2023.
AP Photo/Lewis Joly

14h41 TU. Retraites : 10 000 tonnes de déchets non ramassés à Paris, selon la mairie

La barre des 10 000 tonnes de déchets non ramassés dans les rues de Paris a été atteinte vendredi à la mi-journée, selon l'estimation de la mairie, au douzième jour de la grève de ses éboueurs contre la réforme des retraites.

L'entourage de la maire PS Anne Hidalgo indique qu'"aucune benne n'est sortie" dans les arrondissements où le ramassage est assuré par les agents municipaux, alors que le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin affirme que la réquisition des agents "fonctionne et permet de ramasser ces poubelles".

Un homme passe à côté d'ordures qui n'ont pas été ramassés à Paris, le 17 mars 2023.
Un homme passe à côté d'ordures qui n'ont pas été ramassés à Paris, le 17 mars 2023.
AP/Lewis Joly

14h22 TU. L'extrême droite dépose à son tour une motion de censure à l'Assemblée

Les députés français du Rassemblement national (RN, extrême droite) ont à leur tour déposé une motion de censure du gouvernement, en riposte à la décision de l'exécutif de faire adopter sans vote sa réforme des retraites.

"Et nous voterons toutes les motions de censure présentées", a souligné la députée Laure Lavalette, alors qu'une motion de censure transpartisane a déjà été déposée par le groupe indépendant Liot, susceptible de fédérer des voix de différents camps, contrairement à celle du RN.

La dirigeante du parti d'extrême-droite Rassemblement national Marine Le Pen à l'Assemblée Nationale à Paris, le 16 mars 2023.
La dirigeante du parti d'extrême-droite Rassemblement national Marine Le Pen à l'Assemblée Nationale à Paris, le 16 mars 2023.
AP Photo/Thomas Padilla

13H09 TU. Une motion de censure "transpartisane" déposée à l'Assemblée nationale

Les députés du groupe indépendant Liot ont annoncé le dépôt à l'Assemblée nationale d'une motion "transpartisane" de censure du gouvernement, co-signée par des élus de la Nupes, en riposte au déclenchement du 49.3 pour faire adopter sans vote la réforme des retraites.

"Le vote de cette motion permettra de sortir par le haut d'une crise politique profonde", a déclaré devant la presse le chef de file du groupe, Bertand Pancher, regrettant que "les collègues de LR ne soient pas signataires".

Une femme tient une pancarte disant "La France dit non" durant une manifestation à Marseille, le 16 mars 2023.
Une femme tient une pancarte disant "La France dit non" durant une manifestation à Marseille, le 16 mars 2023.
AP/Daniel Cole

12H31 TU. L'OCDE appelle le gouvernement à "rester sur sa ligne"

Le secrétaire général de l'OCDE, Mathias Cormann, a défendu le projet controversé de réforme des retraites porté par le gouvernement.

"Nous vivons plus vieux et vivons plus vieux en meilleure santé", c'est pourquoi "il nous faut accepter de travailler un peu plus longtemps", a-t-il notamment déclaré.

10H55 TU. Des renforts de police sont envoyés à Rennes

Gérald Darmanin a décidé d'envoyer des renforts de police à Rennes, où des violences ont été commises le 16 mars pendant les manifestations.

Rennes fait partie, avec Nantes et Lyon, des villes où les incidents ont été les plus violents après que la Première ministre Elisabeth Borne a utilisé l'article 49.3 de la Constitution pour permettre l'adoption sans vote de la réforme des retraites.
Au total, 310 personnes ont été interpellées en France jeudi dont 258 à Paris.

7H42 TU. Le recours au 49.3 n'est pas un échec, affirme Olivier Dussopt

Invité sur RMC/BFMTV, le ministre du Travail Olivier Dussopt a nié que le recours au 49.3 pour faire passer la réforme des retraites soit "un échec".

Le ministre a reconnu "un moment de difficulté", "un moment où la vie politique est chahutée parce qu'un 49.3, ça chahute". Mais "au delà du 49.3, il faut avoir en tête la manière dont les débats se sont passés, avec énormément de violence. Je n'ai jamais connu un hémicycle où la haine prend autant le pas sur la raison".

Interrogé sur le fait de savoir s'il était toujours légitime, Olivier Dussopt a répondu "bien sûr", ajoutant que la Première ministre "a le soutien de la majorité et la confiance du président". 

7H15 TU. La raffinerie TotalEnergies de Normandie "sera arrêtée dès ce week-end

La raffinerie TotalEnergies de Normandie, où les salariés sont en grève mais où les expéditions se poursuivent, "sera arrêtée" à partir de ce week-end, a indiqué Eric Sellini, coordinnateur CGT au sein du groupe pétrolier.

"Les salariés ont haussé le ton" et "les principales unités commenceront à s'arrêter à partir de demain" de manière à ce que "normalement, la raffinerie sera arrêtée ce week-end ou lundi au plus tard", a-t-il détaillé, au lendemain de l'annonce par le gouvernement de son recours à l'article 49.3 pour faire adopter la réforme des retraites.

7H05 TU. LFI va soutenir la motion de censure du groupe des indépendants à l'Assemblée

Jean-Luc Mélenchon a annoncé que le groupe La France Insoumise (LFI) va soutenir la motion de censure du goupe des indépendants (Liot) contre le gouvernement d'Elisabeth Borne après l'utilisation du 49.3.

L'ancien candidat à la présidentielle a également "encouragé" les "mobilisations spontanées dans tous le pays" sur France Inter.

6H58 TU. 310 interpellations en France après les manifestations hier soir

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé que 310 personnes ont été interpellées en France, lors des manifestations du 16 mars contre le recours du gouvernement au 49.3 pour faire adopter la réforme des retraites.

"L'opposition est légitime, les manifestations sont légitimes, le bordel ou la bordélisation non", a poursuivi sur RTL le ministre de l'Intérieur en dénonçant notamment "des effigies brûlées" à Dijon et des "préfectures prises pour cible" en fin de journée jeudi. "Les places des églises et des villages, c'est pas des ZAD!", a-t-il dit.

6H51 TU. La CGT entrave la circulation sur le périphérique parisien

Environ 200 manifestants, réunis à l'appel de l'union régionale d'Ile-de-France de la CGT, ont entravé la circulation sur le périphérique parisien, lors d'une action pour protester contre la réforme des retraites.

Les manifestants sont descendus sur les voies à hauteur de la porte de Clignancourt, bloquant la circulation sur le périphérique intérieur, avant de se diriger en cortège vers la porte de la Chapelle en obligeant les automobilistes à rouler au pas.