DIRECT - Ukraine : attaque "massive" russe contre les infrastructures énergétiques

La Russie a mené une nouvelle attaque "massive", vendredi 10 février, contre les infrastructures énergétiques ukrainiennes. Une centrale nucléaire a notamment dû mettre à l'arrêt l'un de ses réacteurs. Sur le terrain militaire, les forces russes pourraient avoir perdu près de la moitié de leurs tanks depuis le début de l'invasion. 
Image
Des tanks russes endommagés dans les environs de Vuledar, ville minière au centre d'offensives dans la région de Donetsk.
Ukrainian Armed Forces via AP
Des tanks russes endommagés dans les environs de Vuledar, ville minière au centre d'offensives dans la région de Donetsk.
Image
Bakhmut
LIBKOS (AP)
Des habitants se réchauffent dans un abri à Bakhmut, le 10 février 2023.
Partager7 minutes de lecture


21h00 TU. Des jeunes hockeyeurs ukrainiens ont été invités au Tournoi international de hockey Pee Wee de Québec. Ils jouent ce soir contre une équipe américaine.

Cette compétition internationale s'adresse aux jeunes joueurs de 11 et 12 ans et se déroule du 8 au 19 février au centre Vidéotron à Québec. Et cette année une équipe ukrainienne a été invitée.  Les jeunes sélectionnes ukrainiens de 11 à 12 ans l'ont emporté ce soir 3 à 1 contre les Américains des Boston Junior Bruins.



"L’une de nos traditions", peut-on lire sur le site de la compétition, "est le fait que les équipes peuvent être hébergées en famille d’accueil si elles le désirent. Cela leur permet de vivre une immersion et de se familiariser avec la culture québécoise." 

On peut espérer que cette compétition soit une parenthèse bienvenue dans la vie de ces jeunes garçons.

14h00 TU. Suite aux frappes russes l'Ukraine a perdu temporairement 44% de ses capacités de génération d'énergie nucléaire, 75% des capacités de ses centrales thermiques et 33% de celles de ses centrales de cogénération", a détaillé vendredi le Premier ministre ukrainien Denys Chmygal

Le premier ministre a rajouté que "la grande majorité des Ukrainiens ont toujours accès au chauffage, à l'eau et l'électricité (...) il y a assez de ressources pour passer l'hiver" mais comme on peut le voir sur cette photo prise à Kiev aujourd'hui, ce n'était pas le cas de tout le monde.

Kiévains faisant la queue pour s'approvisionner en eau.
Kiévains faisant la queue pour s'approvisionner en eau ce 11 février 2023.
© AP Photo/Emilio Morenatti


Ici un homme pêche sur un lac gélé, à Kiev.

homme pêchant sur un lac gelé à Kiev
© AP Photo / Emilio Morenatti


C'était également une journée de deuil avec les funérailles de plusieurs soldats ukrainiens morts sur le front de l'Est, dont Volodymyr, 50 ans.

Nina Nikiforova, 80 ans, pleure à la sortie de l'église
Nina Nikiforova, 80 ans, pleure à la sortie de l'église après avoir assisté aux funéraille de son fils Volodymyr, 50 ans, un soldat ukrainien mort dans l'est du pays. Kiev, 11 février 2023
© AP Photo / Emilio Morenatti


 

Larissa, la femme de Volodymyr avec la photo de son mari
Larissa serre sur sa poitrine la photo de son mari Volodymyr, 50 ans, mort au combat dans l'est de l'Ukraine. Kiev, 11 février 2023.
© AP Photo / Emilio Morenatti




13h00 TU. Evgueni Prigojine, le patron du groupe Wagner, prévient dans une vidéo parue vendredi soir que la guerre risque de durer de 18 mois à 2 ans.

Dans une vidéo publié hier soir, Evgueni Prigojine affirme qu'il faudra à la Russie au moins 18 mois si ce n'est deux ans pour reprendre le contrôle du Donbas dans l'est du pays. Il a rajouté que la guerre pourrait durer trois ans si Moscou décidait de recapturer les territoires plus étendus à l'est du fleuve Dniepr.

Evgueni Prigojine
Evgueni Prigojine lors des funérailles d'un combattant du groupe Wagner, Dmitri Menchikov mort en Ukraine, à Saint-Pétersbourg le 24 décembre 2022.
© AP Photo, File


Cette déclaration montre que le Kremlin commence à reconnaître ses difficultés dans sa campagne militaire qu'il pensait plier en quelques semaines explique Associated Press.

L'armée russe concentre ses efforts dans les provinces de Lougansk et Donetsk qui font partie de la région industrielle du Donbass où les séparatistes soutenus par Moscou combattent les forces ukrainiennes depuis 2014.

Des officiels ukrainiens et occidentaux ont averti que la Russie pourrait lancer une nouvelle offensive de grande ampleur pour tenter d'inverser le courant de la guerre qui approche de la premier année. Mais le porte-parole des services de renseignement ukrainien Andrei Chernyak a dit au Kiev Post que "l'état-major russe n'a pas suffisament de ressources pour une offensive à grande échelle".

"Le but des troupes russes reste d'avoir quelques succès tactiques dans l'est de l'Ukraine"
rajoute-t-il.

Prigojine affirme que ses mercenaires continent à se battre pour le contrôle de Bakhmout dans la région de Donetsk. Il reconnait que les soldats ukrainiens font preuve d'une résistance à toute épreuve.

Des corps dans des sacs plastiques à l'extérieur de l'hôpital de Bakhmout
Des corps dans des sacs plastiques à l'extérieur de l'hôpital de Bakhmout.
© AP/Libkos

En parallèle de leur offensive dans la région, Moscou cherche à démoraliser la population ukrainienne en la laissant sans eau ni chauffage au coeur de l'hiver.

11h43 TU. Moscou juge "inacceptable" l'appel à bannir ses sportifs des JO-2024.

"La tentative de dicter les conditions d'une participation des sportifs dans les compétitions internationales, c'est absolument inacceptable (...) Nous voyons actuellement une volonté non dissimulée de détruire l'unité du sport international", a déclaré le ministre russe des Sports, Oleg Matytsin, cité par les agences de presse russes. Ceux appelant à une exclusion "feraient mieux de s'occuper du sport dans leurs propres pays et de tout faire pour que le sport soit un ambassadeur de la paix et permette de construire des ponts entre les peuples." Il a ajouté que "personne" n'avait appelé à l'exclusion des sportifs américains des JO-2004, après l'invasion de l'Irak par Washington.

La veille, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky a estimé que la présence de sportifs russes aux Jeux de Paris serait "un signe de violence et d'impunité". Il tentait, lors d'une réunion, de convaincre des ministres des Sports de plusieurs pays. 

Kiev est vent debout contre l'éventualité d'une présence d'athlètes russes et bélarusses aux JO-2024 à Paris, y compris sous bannière neutre, envisagée par le Comité international olympique (CIO) sans que rien n'ait encore été décidé en ce sens. Elle a menacé de boycotter la compétition.

Le président du CIO, Thomas Bach, a lui dénoncé dans un courrier daté du 31 janvier cette intransigeance ukrainienne, qui va selon lui "à l'encontre des fondamentaux du mouvement olympique".

L'hostilité ukrainienne à la présence de sportifs russes est soutenue par les alliés traditionnels de Kiev tels que le Royaume-Uni et la Pologne. Les États-Unis se sont à l'inverse prononcés en faveur du compromis d'une participation sous bannière neutre.

08h56 TU. La France condamne un "crime de guerre" après la nouvelle salve de frappes russes.

La ministère français des Affaires étrangères a condamné l'attaque russe ayant visé les infrastructures énergétiques ukrainienne, la veille. "Ces actes inacceptables sont constitutifs de crimes de guerre et ne peuvent rester impunis", dénonce le ministère.

08h42 TU. 20 drones abattus par la défense anti-aérienne ukrainienne.

Selon le média ukrainien indépendant, Hromadske, qui relaie une information donné par le le commandement des forces aériennes des forces armées ukrainiennes, 20 drones kamikazes lancés par la Russie ont été abattu vendredi soir. 

06h40 TU. "L'Ukraine a perdu temporairement 44% de ses capacités de génération d'énergie nucléaire", selon le Premier ministre ukrainien.

Après l'attaque "massive" russe contre ses sites énergétiques, "l'Ukraine a perdu temporairement 44% de ses capacités de génération d'énergie nucléaire, 75% des capacités de ses centrales thermiques et 33% de celles de ses centrales de cogénération", a détaillé, vendredi, le Premier ministre ukrainien, Denys Chmygal.

"La grande majorité des Ukrainiens ont toujours accès au chauffage, à l'eau et l'électricité (...) il y a assez de ressources pour passer l'hiver", a-t-il ajouté. 

L'Agence internationale de l'énergie atomique (IAEA) a précisé, dans un communiqué, qu'un réacteur de la centrale atomique de Khmelnytskyi (NPP), dans l'ouest du pays, était à l'arrêt à cause des instabilités sur le réseau électrique.

(Re)voir : Ukraine : nouvelle salve de missiles russes

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

05h30 TU. La Russie a "probablement" perdu la moitié de ses chars selon Washington.

La moitié des chars lourds russes ont probablement été détruits ou capturés par l'Ukraine, a affirmé vendredi une responsable du Pentagone.  

La Russie a "probablement perdu la moitié de sa principale réserve de chars de combat lors de batailles et de captures par les Ukrainiens", affirme, Celeste Wallander, une responsable du Pentagone, lors d'un événement en ligne pour le Center for a New American Security. 

Cette estimation, sans chiffre exact quant à la perte de tanks par les forces de Moscou depuis son invasion de l'Ukraine en février 2022, intervient au moment où Kiev s'apprête à recevoir des chars lourds de ses alliés occidentaux. 

(Re)voir : Guerre en Ukraine : à quoi serviront les nouvelles armes envoyées par les Occidentaux ?
TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...